En direct

"Travaux publics italiens: attention au carton rouge !" par Hugues Boulet

Defawe Philippe |  le 30/06/2006  |  transportInternational (hors U.E)

Les "lavori pubblici" – les travaux publics italiens – sont-ils à la veille d'un scandale digne de celui qui secoue actuellement le football transalpin ? Antonio Di Pietro, ministre des Infrastructures du gouvernement Prodi, vient en tout cas de demander à la justice d'ouvrir une enquête sur l'Anas, la régie italienne des routes et des autoroutes, pour "soupçons de gestion frauduleuse". Une requête auquel le parquet de Rome a immédiatement accédé.
Une "sale histoire" qui risque de coûter sa place à Vincenzo Pozzi, le président l'Anas. Il est vrai que cet ancien ingénieur, nommé en son temps par Silvio Berlusconi, ressemble étrangement à ces attaquants de la "Squadra azzura" qui s'écroulent un peu trop vite dans la surface en hurlant à la faute.
Dès le 23 juin, Pozzi annonce en effet que l'Anas va être contrainte de stopper ses chantiers à partir de juillet, car elle connaît une situation de quasi-faillite. Il manquerait 4 milliards d'euros pour poursuivre les projets en cours. Et le conseil d'administration de l'Anas de dénoncer dans la foulée l'auteur de la "faute", en l'occurrence l'Etat qui aurait opéré des coupes drastiques dans le budget 2006.
Le ministre Di Pietro – un patronyme de milieu de terrain mais un profil "d'homme en noir" avec son passé de magistrat de l'opération anti-corruption "mani pulite" – siffle bien la faute… Mais pas dans le sens espéré par Pozzi. S'il confirme un "trou" de près de 4 milliards d'euros, le ministre évoque plutôt de "faux bilans" et des "soupçons sur des facturations de prestations de conseil non réalisées" pour expliquer les problèmes de trésorerie. Di Pietro demande à présent à Romano Prodi d'envisager le remplacement de l'actuel président de l'Anas. Pozzi n'est plus très loin du carton rouge.

Hugues Boulet est journaliste au Moniteur et au Bulletin européen du Moniteur

Commentaires

"Travaux publics italiens: attention au carton rouge !" par Hugues Boulet

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur