En direct

Travaux publics : contre la taxe gazole, les entreprises de l'Est organisent des opérations escargots
Les opérations escargots ont débuté ce lundi 18 novembre dès 7h30 dans 4 départements : la Marne, la Haute-Marne, les Ardennes et l'Aube. - © FNTP

Travaux publics : contre la taxe gazole, les entreprises de l'Est organisent des opérations escargots

le 05/11/2018  |  EntreprisesFNTPTaxe gazole BTP

Les entreprises de TP ont mené plusieurs opérations escargots ce lundi matin en Champagne-Ardenne, avant d'être reçues par les préfectures. Le secteur se mobilise contre la hausse des prix du gazole.

Plus d'une centaine de poids lourds menaient ce lundi 5 novembre 2018 au matin des opérations escargots sur les principaux axes routiers de la Marne, la Haute-Marne, les Ardennes et l'Aube, pour protester contre la hausse des taxes appliquées sur certains carburants, a-t-on appris auprès des organisateurs.

"Environ 150 poids lourds et porte-engins sont mobilisés depuis 7h30 dans les quatre départements", a déclaré Guillaume Mangeart, le secrétaire général de la fédération des travaux publics de Champagne-Ardenne.

Quatre délégations en préfecture

Des opérations escargots sont en cours sur la N44 entre Vitry-le-François et Reims (Marne), sur l'A34 dans les Ardennes avec des passages par Sedan et Charleville-Mézières, ainsi qu'en Haute-Marne sur l'axe Langres-Chaumont. Des barrages filtrants ont aussi été instaurés autour de l'agglomération rémoise et sur la rocade de Troyes (Aube), selon cette source.

Quatre délégations de cette fédération seront reçues en fin de matinée dans les préfectures et sous-préfectures de ces départements pour exposer leurs revendications. Raison de leur colère: la fin "brutale" du taux réduit sur le gazole non routier, utilisé pour les engins de chantier, qui est au programme du budget 2019 du gouvernement.

"Ce sera très difficile de répercuter ce surcoût. Aujourd'hui le gazole est à environ 90 centimes d'euros le litre ; au premier janvier il coûtera 1,50 euros, soit une augmentation de 60%", a rappelé Guillaume Mangeart, qui demande, comme l'ensemble du secteur des travaux publics, "le gel de cette mesure" et l'instauration d'une "véritable concertation" sur ce sujet.

Les TP, premiers touchés

Elle "représentera une augmentation d'impôts de près de 700 millions d'euros" pour la filière, a assuré la fédération nationale des travaux publics dans un communiqué.

Cette contestation s'inscrit dans un mouvement plus global de protestation contre la hausse de la fiscalité sur les carburants, défendue par le gouvernement au nom de l'écologie, et qui devrait atteindre son apogée samedi 17 novembre.

Commentaires

Travaux publics : contre la taxe gazole, les entreprises de l'Est organisent des opérations escargots

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur