En direct

Travaux publics : contrastes

BERNARD ALDEBERT, PIERRE DELOHEN, JOSETTE DEQUEANT, ELISABETH GILLION, JACQUELINE MC LAURIN, MARCEL LINDEN, CHRISTIANE PERRUCHOT |  le 16/05/1997  |  ChantiersDéchetsTravailProduits et matérielsFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Déchets
Travail
Produits et matériels
France
Technique
Environnement
Valider

Sommaire du dossier

  1. SOMMAIRE 4877- Déchets de chantier
  2. Déchets de chantier : comment les éliminer ?
  3. Gestion des déchets de chantier Entre prise de conscience et concrétisation
  4. SOMMAIRE 4922 CAHIERS DE L'ENVIRONNEMENT : Déchets de chantier
  5. COMMENT LES ELIMINER ? REGLEMENTATION
  6. Maîtriser les coûts et optimiser les pratiques
  7. Comment s'y prendre
  8. 4 solutions pour vos déchets
  9. BIBLIOGRAPHIE PRATIQUE
  10. BIBLIOGRAPHIE PRATIQUE
  11. BIBLIOGRAPHIE PRATIQUE
  12. "Il faut créer des centres de regroupement"
  13. Travaux publics : contrastes OUVRAGES D'ART
  14. Travaux publics : contrastes ROUTES
  15. Travaux publics : contrastes
  16. Réglementation Les obligations pour chaque intervenant
  17. 7 conseils pour mieux gérer ses déchets*
  18. Expérimentations locales dans le bâtiment PICARDIE
  19. Regroupement et tri
  20. Expérimentations locales dans le bâtiment RHONE
  21. Expérimentations locales dans le bâtiment
  22. ORGANISATION Faire traiter ses déchets par un partenaire : une affaire de méthode
  23. Expérimentations locales dans le bâtiment OISE
  24. Expérimentations locales dans le bâtiment SAONE-ET-LOIRE
  25. DECHETS D'AMIANTE Choix restreint et coûts élevés
  26. TRI SELECTIF SUR SITE Gérer les déchets directement sur le chantier
  27. Expérimentations locales dans le bâtiment ALLEMAGNE
  28. Expérimentations locales dans le bâtiment GRANDE-BRETAGNE
  29. Eliminer les déchets de chantier
  30. DECONSTRUCTION SELECTIVE Une réponse à la pollution par les gravats
  31. Traitement des déchets de chantier
  32. Où déposer ses déchets de chantier ?
  33. Comment s'y prendre - Picheta : Développer une solution de proximité
  34. Les solutions émergent
  35. Déchetteries : tout trier et valoriser
  36. Comment s'y prendre - Le Bâtiment Associé : Montrer l'exemple
  37. «Granulats recyclés : respecter les normes de caractérisation»
  38. Les dechetteries en négoce une formule toujours en test
  39. Les bureaux d'études spécialisés anticipent les difficultés
  40. Une démarche ambitieuse et volontaire
  41. Développer le marché de la récupération à l'export
  42. Les professionnels des déchets développent leurs offres « chantier »
  43. Valorisation et maîtrise des coûts, les majors du bâtiment s'organisent

La réutilisation des déchets est une culture ancienne chez les routiers. Les autres déchets, essentiellement des granulats issus de démolition, servent souvent au remblaiement.

« A la différence du bâtiment, les travaux publics sont assez peu producteurs de déchets » , déclare Daniel Aucouturier, secrétaire général de la Fédération nationale des travaux publics. « En revanche, ils sont à l'origine d'un type de pollution très particulier lié au paysage. Car leur activité les conduit à remuer énormément de terre et matériaux naturels par définition inertes. C'est donc plus sur le plan visuel qu'ils embarrassent le paysage. »

Autres types de pollution engendrés par les TP, ceux dus aux engins de chantier : créations d'ornières et dépôt des résidus (huiles de vidange...). « S'il faut quelques secondes pour créer une ornière, poursuit Daniel Aucouturier, il faut plusieurs dizaines d'années pour la combler. Dans ce cas, la réponse est apportée par une bonne gestion du chantier. Mais il ne faut pas rêver, les travaux ne peuvent pas être exécutés pendant les seules saisons sèches. » Quant aux vidanges des engins et à la récupération des huiles, il s'agit surtout d'une question de sensibilisation et de formation des personnels. Si chaque responsable des 100 000 engins de chantier qui manoeuvrent en France est formé à leur récupération, ce qu'a entrepris la FNTP depuis plusieurs années, le problème sera résolu.

En revanche, les travaux publics ne génèrent aucun rebut de type emballage. Bien au contraire, ils utilisent beaucoup de matériaux rejetés (y compris des pneus), dans les remblais. Ou bien encore, dans certains cas, ils exploitent directement les déchets produits : comme les routières qui intègrent sur place les gravats issus de la démolition des voies rénovées ou refaites. Une pratique généralisée qui comporte plusieurs possibilités (voir ci-contre).

« Mais, souligne Daniel Aucouturier, le réemploi de matériaux de rebut dans les travaux neufs se heurte à deux difficultés. La première est d'ordre culturel, les maîtres d'ouvrage rechignant à faire construire des ouvrages avec des matériaux d'occasion. La seconde est d'ordre économique, utiliser des matériaux recyclés augmentant le coût des réalisations d'environ 25 %. Pour que ces pratiques puissent devenir rentables, il faudrait que le marché se développe bien au-delà de ses dimensions actuelles. Pensez qu'il existe des centres de retraitement qui ne fonctionnent pas faute d'alimentation en déchets ! »

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil