En direct

Travaux fluviaux Le barrage gonflable fait valoir ses atouts

J. B. |  le 15/06/2005  |  RéalisationsTravailTransportsMeuseArdennes

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Travail
Transports
Meuse
Ardennes
Architecture
Valider

Sommaire du dossier

  1. TP : Une croissance ralentie et des innovations tous azimuts
  2. Priorité à l'innovation et à la recherche
  3. La croissance se poursuit en 2004
  4. ROUTES Innover pour les murs antibruit
  5. ROUTES « La technique routière française est en danger »
  6. TERRASSEMENT « Nous aurons deux années délicates à passer »
  7. TERRASSEMENT Une extrudeuse pour fossés béton
  8. SONDAGES, FORAGES ET FONDATIONS SPECIALES « La sécurité doit être l'affaire de tous »
  9. SONDAGES, FORAGES ET FONDATIONS SPECIALES 80 000 m2 de parois moulées
  10. CANALISATIONS ET VRD Déviation de réseaux pour le tramway parisien
  11. CANALISATIONS ET VRD « La gestion de l'eau ne doit pas être oubliée de la décentralisation »
  12. TRAVAUX ELECTRIQUES « Le comportement des grandes entreprises publiques nous inquiète »
  13. TRAVAUX ELECTRIQUES Fibre optique en micro-tranchée
  14. OUVRAGES D'ART Viaduc de Meaux : une structure innovante
  15. OUVRAGES D'ART « Le prix de l'acier grève fortement nos prix de revient »
  16. TRAVAUX MARITIMES ET FLUVIAUX « L'ouverture du GIE dragage port au privé n'est toujours pas d'actualité »
  17. TRAVAUX MARITIMES ET FLUVIAUX 32 coques pour une jetée de 147 m
  18. TRAVAUX SOUTERRAINS Sécuriser les tunnels
  19. TRAVAUX SOUTERRAINS « La forfaitisation des travaux souterrains est dangereuse »
  20. L’innovation s’épanouit dans une forte activité
  21. Assainissement Des coques de 6 mètres linéaires au secours d’un collecteur
  22. Routes Des enrobés économes en énergie
  23. Ouvrages d’art Fondations flottantes pour un pont
  24. Fondations spéciales Un tunnel pour 80 000 m3 d’eaux de pluie
  25. Travaux ferroviaires Sous les rails, la grave bitume
  26. Travaux souterrains Un tunnelier marie pression d’air et pression de terre
  27. Terrassement Le guidage des engins tarde à s’imposer
  28. Travaux fluviaux Le barrage gonflable fait valoir ses atouts
  29. Des innovations dans un marché en pleine croissance
  30. Emploi Les travaux publics s’ouvrent à l’apprentissage
  31. Conjoncture économique Les perspectives des travaux publics s’éclaircissent
  32. ROUTES Des poids trop lourds sur la chaussée ?
  33. Eau potable Des tuyaux économes en remblais
  34. Une enceinte amovible contient les eaux de Cologne
  35. Parois de soutènement et écrans d’étanchéité sans déblais
  36. Chaussées de tramway en amélioration continue
  37. Des déblais pour la couche de forme de la future LGV

Le seul exemplaire français de barrage gonflable de navigation était situé sur la Meuse, à hauteur de Villers-devant-Mouzon, dans les Ardennes. L’expérience n’ayant pas été satisfaisante, Voies navigables de France (VNF) a préféré se concentrer sur les barrages à clapets. L’été prochain, les barrages gonflables pourraient bien faire leur réapparition sur les voies d’eau françaises, toujours à Villers-devant-Mouzon. « Les barrages gonflables ont un fonctionnement en “tout ou rien” , explique Corinne de la Personne, directrice des infrastructures de VNF. Car s’il n’y a pas assez de pression d’air, l’ouvrage entre en vibration. Nous réfléchissons à combiner ce type de barrage avec d’autres, plus finement manœuvrables pour les pertuis*. »

Parmi les systèmes permettant une régulation fine, se trouve également un barrage gonflable mis au point et breveté par l’Américain Obermeyer Hydro. Il consiste en un volet métallique pivotant sur le radier et en appui sur une baudruche qui joue le rôle de vérins hydrauliques. Double avantage : il n’y a plus de problème de vibrations puisque la baudruche est à l’abri des volets métalliques, et la gestion de la pression autorise une manœuvre précise de ces derniers. VNF va maintenant s’employer à évaluer en grandeur réelle le potentiel de cette solution prometteuse. Car elle permet, si le génie civil est en bon état, d’en réutiliser une bonne partie.

L’enjeu est de taille pour VNF. Un recensement complet des ouvrages réalisés en 2002 mettait en évidence la nécessité de reconstruire 144 d’entre eux, à manœuvre manuelle, dont 32 avec un caractère d’urgence. L’investissement global nécessaire est estimé à 500 millions d’euros. « Pour les 32 opérations urgentes, nous envisageons des reconstructions sans modification des caractéristiques hydrauliques de la voie d’eau, précise Corinne de la Personne. Pour les autres, nous menons une réflexion plus globale sur des tronçons hydrauliques cohérents, afin d’optimiser et d’homogénéiser les techniques, et de permettre une maintenance préventive. »

PHOTO - ARCH Boudins.eps
PHOTO - ARCH Boudins.eps - © obermeyer hydro
* Le pertuis est la zone du barrage où s’effectue l’essentiel des manœuvres, qui était aménagé pour faire passer les bateaux avant la construction des écluses.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur