Chantiers

Travaux de dragage sans rejet en mer à Port Camargue

Mots clés : Gares, aéroports - Innovations - Matériel - Equipement de chantier - Situation économique - Transport maritime

Grâce à une drague aspiratrice, un traitement des sédiments par calibrage sur barge, un chargement sur chalands puis un transport vers un site de valorisation, le chantier de dragage de Port Camargue a pu être réalisé sans immersion de matériaux et sans stockage temporaire. Une innovation portée par le pôle de compétitivité eau. 

A Port Camargue, le plus grand port de plaisance d’Europe (60 ha, 5000 anneaux), la Régie Autonome du port est en train d’achever un chantier expérimental de dragage et de traitement des sédiments du port réalisé à flot et sans rejet en mer des matériaux extraits mais avec au contraire une valorisation écologique d’une partie de ces matériaux. Une expérience qui ouvre des perspectives nouvelles aux gestionnaires de port et constitue une alternative à l’immersion en mer des sédiments des ports, une question sensible dans le milieu maritime. « Cette opération, qui a nécessité une longue mise au point, s’inscrit dans le projet Ecodredge-Med, labellisé par le pôle de compétitivité eau et ses partenaires, de gestion et dragage des sédiments des ports.

Il associe la régie autonome de Port Camargue, des entreprises -Razel Bec, BRL Ingénierie, Sols Med, EMCC du groupe Vinci, spécialisée dans les travaux de dragage-, des laboratoires de recherches de l’Ecole des Mines d’Alès et de l’Université de Montpellier II avec un budget global de 4,1 millions d’euros » détaille Michel Cavailles, directeur de Port Camargue.

 

Reconstitution d’un cordon dunaire

Réalisé entièrement à flot et sans stockage temporaire, l’opération a permis de traiter 30 000 m3 de sédiments déposés au niveau des principaux chenaux du port (une zone de 10 ha). Deux équipements principaux sont utilisés, mobilisant au total une vingtaine de personnes : une drague hydraulique, reliée par une conduite flottante à une barge de 35 m x 12 m, équipée pour assurer par calibrage le traitement des sédiments dragués. « Le principe est de séparer la fraction vaseuse inférieure à 80 microns qui va être redéposée au fond du port et d’extraire la fraction sableuse supérieure à 80 microns, parfaitement valorisable, à partir d’une technologie mise en œuvre sur les réseaux d’assainissement » précise Michel Cavailles. Représentant plus de 75% du volume des matériaux extraits, le sable est chargé sur des chalands puis acheminés ensuite jusqu’au Grau du Roi, sur le site de l’ancien hôpital, où il est utilisé pour reconstituer un cordon dunaire d’arrière plage. La redéposition des vases sur le fond du port s’effectue elle au moyen d’un ponton déposeur, relié par une conduite flottante à la barge de traitement et qui se déplace en permanence à proximité de celle-ci. « Il y a eu plusieurs essais de valorisation, avec notamment l’emploi ce sable pour la fabrication du béton. Mais pour l’heure, c’est la valorisation sur un site naturel qui est la plus adaptée. L’intérêt est le gain économique généré par cette valorisation » ajoute Michel Cavailles. Confié aux entreprises Tournaud et Razel Bec, ce chantier expérimental a nécessité un investissement de 2,5 millions d’euros et EMCC qui a participé au programme de recherche a prévu de breveter ce dispositif. L’opération devrait être renouvelée à Port Camargue et le consortium étudie la possibilité de porter la séparation des sables et des vases à un niveau de 60 microns.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Les articles les plus lus
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X