Vie de l'entreprise

Travail intérimaire : vers l’égalité de traitement en Europe

Garantir l’égalité de traitement entre travailleurs intérimaires et travailleurs à durée indéterminée. C’est l’objet de la directive adoptée par le Parlement européen le 22 octobre, sur les conditions de travail des salariés en intérim. Un statut qui, selon le ministère du Travail, concernerait 6 millions de personnes en Europe.

Dès le premier jour de sa mission d’intérim, et sur tout le territoire de l’Union, un salarié pourra ainsi se recommander des mêmes droits qu’un travailleur permanent. Au menu : la durée du travail, les heures sup’, les temps de pause et périodes de repos, le travail de nuit, les congés payés, la protection de la santé et des femmes enceintes, mais aussi le principe de non discrimination. Sans oublier la rémunération : dès le début de sa mission, l’intéressé touchera le même salaire que la personne recrutée directement par l’entreprise utilisatrice pour effectuer le même travail.

« La directive entrera directement en application en France, sans nécessiter de texte de transposition, la législation française en ce domaine prenant déjà pleinement en compte les recommandations communautaires », a annoncé Xavier Bertrand, ministre du Travail.

Caroline Gitton

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X