En direct

Travail d’orfèvre sur un lycée
Le lycée hôtelier Georges-Frêche à Montpellier, par l’architecte Massimiliano Fuksas. - © © Edouard Hannoteaux / Le Moniteur

Travail d’orfèvre sur un lycée

JEAN LELONG |  le 06/09/2012  |  ArchitectureBâtimentHéraultEducationTravail

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Réalisations
Bâtiment
Hérault
Education
Travail
ERP
Valider

Une « expérimentation », c’est ainsi que l’architecte Massimiliano Fuksas caractérise le nouveau lycée hôtelier Georges-Frêche, inauguré le 7 septembre à Montpellier.

L’établissement, composé de cinq modules aux formes organiques et à la surface miroitante, évoque une goutte de mercure qui se serait fragmentée. Les locaux d’enseignement et les restaurants d’application sont concentrés dans deux bâtiments principaux enlacés, reliés par des passerelles. « J’ai voulu faire un morceau de ville, avec des ruelles, des petites places et des percées pour voir le ciel », explique l’architecte. Cet objet singulier a été un défi pour les entreprises, l’une des difficultés consistant à réaliser des façades en béton dont plus de 60% présentent des doubles courbures.

Modélisation du volume

« L’ouvrage a été conçu à l’aide du logiciel Rhinoceros 3D, généralement utilisé pour faire des voitures ou des bijoux, explique Bertrand Lapeyre, responsable d’opération pour GFC Construction. Nous avons modélisé le volume fini puis nous lui avons rajouté des épaisseurs en allant de l’extérieur vers l’intérieur. Nous avons déduit l’enveloppe béton de la peau extérieure. » La majorité des parois ont été réalisées en béton projeté. La vêture extérieure est constituée de 17 000 cassettes triangulaires en Alucobond gris, calculées une à une. Elle est percée d’ouvertures à la découpe aléatoire dans lesquelles s’encastrent 5 000 châssis vitrés triangulaires dont les supports épousent les courbes des façades. « Dans ce projet, tout était complexe, commente Bertrand Lapeyre. Nous nous sommes donc efforcés de décomposer l’acte de construire en tâches élémentaires simples pour que chacun retrouve son métier. »

La vêture extérieure est constituée de 17 000 cassettes triangulaires en Alucobond gris, calculées une à une.
La vêture extérieure est constituée de 17 000 cassettes triangulaires en Alucobond gris, calculées une à une. - © © Edouard Hannoteaux / Le Moniteur

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : région Languedoc-Roussillon ; mandataire : LRA.

Architecte : Massimiliano Fuksas.

BET : Egis.

Gros oeuvre, façades, étanchéité : groupement GFC/Smac/Barsalou.

Surface : 23 600 m2.

Coût des travaux : 45 millions d’euros HT.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur