En direct

Transport fluvial : VNF investira près de 345 millions d’euros en 2022
Le futur canal Seine Nord - © Société du Canal Seine-Nord Europe/Egis

Transport fluvial : VNF investira près de 345 millions d’euros en 2022

LeMoniteur.fr |  le 16/02/2022  |  Transport fluvialVNFCanal Seine NordFrance Infrastructures

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transport fluvial
VNF
Travaux publics
Canal Seine Nord
France
Infrastructures
Valider

Après avoir investi près de 320 millions d’euros en 2021 pour entretenir, moderniser et développer ses infrastructures (dont 100 millions au titre du plan de relance), Voies navigables de France (VNF) va y consacrer cette année une enveloppe de près de 345 millions d’euros. 

La hausse des crédits, régulière depuis plusieurs années, s'intensifie pour VNF. L'opérateur chargé de la gestion des voies fluviales dispose pour 2022 d’un budget d’investissement qui atteint près de 345 millions d’euros pour fiabiliser, moderniser et développer ses infrastructures.
Pour rappel, il était de 170M€ en 2019. Sur la durée du contrat entre l’établissement et l’Etat les capacités d’investissements du fluvial seront de 300 millions d’euros en moyenne par an.

Un réseau de 6700 km et 4000 ouvrages

 

Le réseau géré par VNF se caractérise par son étendue (6700km) mais aussi par un nombre élevé d’ouvrages (4000). Ce patrimoine comprend à la fois des ouvrages robustes mais très anciens, construits au XIXe siècle, notamment sur le réseau à petit gabarit et des ouvrages des années 1960-70 le plus souvent sur le grand gabarit dont les équipements industriels présentent des signes de vieillissement qu’il convient de régénérer. 

Dans le détail, entre 2021 et 2023, l’établissement bénéficie d’une dotation de 175 millions d’euros dans le cadre du plan de relance de l’économie qui permettra d’accélérer la réalisation d’environ 100 projets de maintenance et de modernisation du réseau dont le confortement des berges du Canal du Centre à Ecuisses (Saône et Loire) et l’écluse de Nourriguier qui connecte le port de plaisance de Beaucaire au Canal du Rhône à Sète et dont les travaux de réhabilitation d’un montant de 3 millions d’euros financés au plan de relance vont permettre la réouverture du secteur à la navigation d’ici l’été.

Les projets engagés et poursuivis en 2022

 

- le rehaussement du Pont de Carnon sur le canal du Rhône à Sète pour un montant de 2,3 M€;

- le remplacement du barrage à aiguilles au Wacken à Stasbourg sur l’Ill canalisée pour un montant de 3,6 M€ ;

- la reconstruction du barrage en rivière de Batardeau à Auxerre pour un montant global de 5 M€s ;

- la restauration de la tête du tunnel-canal de Saint-Albin en Haute-Saône pour 7 M€ ;

- la régénération des écluses de Gambsheim pour un montant global de 38 M€, avec le soutien financier de l’Europe.

- la modernisation des barrages et le remplacement des portes des écluses sur la Moselle canalisée, pour un budget global de plus de 50 M€ ;

- la mise en place de la téléconduite du réseau grand gabarit du Nord et du Pas-de-Calais pour un montant global de 36 M€.

L’établissement porte en parallèle un ambitieux programme pluriannuel de modernisation du réseau intégrant la rénovation des infrastructures et l’intégration du numérique dans les modes de travail. Sur le grand gabarit, la commande et le contrôle des ouvrages (écluses et barrages) sont progressivement centralisées – ce qu’on appelle la télé-conduite. Sur le petit gabarit, le réseau va être automatisé pour rendre l’offre plus attractive, donner plus de souplesse quant aux horaires de navigation et faciliter l’exploitation.

Gestion hydraulique

S’agissant de la gestion hydraulique, VNF poursuit ses investissements pour améliorer la supervision des niveaux d’eau afin de mieux anticiper la gestion quantitative et optimiser la ressource en eau pour assurer un meilleur partage de ses usages. Ainsi, VNF engagera 7 millions d’euros sur le Canal des deux mers pour la mise en place de capteurs de supervision des niveaux d’eau, la mécanisation et la télégestion des ouvrages hydrauliques d’ici 2025.

VNF poursuit également les actions relatives à la sécurité des ouvrages hydrauliques avec environ 10 millions d’euros qui seront engagés cette année. A titre d’exemple, on notera le lancement des travaux de réfection du barrage réservoir de Bouzey alimentant le canal des Vosges à proximité d’Epinal.

Seine-Escaut et Canal Seine Nord, le grand projet

 

Comme en 2021, l’année sera marquée par une série de réalisations majeures sur la partie française de la liaison européenne Seine Escaut, qui connectera à grand gabarit le bassin de la Seine avec le réseau fluvial de l’Europe du Nord. Cet axe comprend la réalisation du Canal Seine Nord de 107km, pilotée par la Société du Canal Seine Nord, mais aussi la mise au grand gabarit de l’ensemble des canaux existants de l’axe logistique de la Seine à l’Escaut, soit 1000 km. VNF, avec l’appui de l’Europe et de la Région Hauts de France, aura investi près de 300 millions d’euros sur la période 2014-2022 pour le développement et la modernisation des 735 km de son réseau au sein de la liaison Seine-Escaut. Et en 2022, ce sont de nouveau plus de 70M€ qui seront engagés notamment pour :

 

1. Poursuivre :


- l’opération de remise en navigation du canal de Condé-Pommeroeul dans les Hauts de France ;
- les opérations de recalibrage de la Lys ;
- les opérations de recalibrage de La Deûle ;
- les travaux de modernisation des écluses de Méricourt  ;
- la restauration de l’écluse de Denain (59) ;
- le chantier de modernisation pour un montant de 39 millions d’euros du barrage de Poses dans l’Eure, où plus de 6 millions de tonnes de marchandises et près de 10 000 bateaux transitent chaque année.

 

2. Lancer de nouveaux chantiers liés à la mise au gabarit de cet axe géostratégique, comme  :


- l’allongement de l’écluse de Quesnoy-sur-Deûle (59), pour un budget global de 33 millions d’euros jusqu’en 2026 ;
- la rénovation des écluses de Bougival (78), représentant un budget de 7,2 million d’euros ;
- la réfection de la digue de Croissy-sur-Seine (78) pour plus de 10 millions d’euros ;
- la reconstruction du barrage de Beaulieu (10) pour un montant de 15,8 millions d’euros.

 

Commentaires

Transport fluvial : VNF investira près de 345 millions d’euros en 2022

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil