En direct

TRANSPORT COLLECTIF Reconnaissance internationale pour Transdev

JEAN-MICHEL GRADT |  le 20/08/1999  |  France HéraultLoiretTransportsTourisme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Hérault
Loiret
Transports
Tourisme
Collectivités locales
Transports mécaniques
Var
Loire-Atlantique
Ille-et-Vilaine
Nord
Haute-Garonne
Isère
Bas-Rhin
Europe
International
Valider

En France, le groupe participe aux projets de Montpellier et d'Orléans. A l'international, il va gérer, à Melbourne, le quatrième réseau de tramways au monde.

L'opérateur numéro un en France pour l'exploitation de tramways, Transdev (groupe Caisse des dépôts et consignations), a résolument mis le cap à l'international et compte y asseoir son développement. « D'ici à trois ans, Transdev devrait doubler son chiffre d'affaires et réaliser la moitié de son activité hors de France contre 10 % environ actuellement », annonce son directeur général, Joël Lebreton. Transdev figure dans le quarté hexagonal des grands exploitants privé de transport collectif (aux côtés de Via GTI, CGEA-Transport et Cariane). Présidé par Philippe Segrétain, Transdev exploite, directement ou par l'intermédiaire de SEM opératrices, plus de 90 réseaux urbains et interurbains (voir chiffres-clés).

Dernier succès en date : l'appel d'offres (une délégation de service public) remporté pour l'exploitation, durant quatre ans et demi, du réseau de Douai. Une opération qui devrait se traduire, en année pleine, par un chiffre d'affaires supplémentaire de 58 millions de francs. Par ailleurs, Transdev se diversifie sur le créneau du transport occasionnel et touristique (voir encadré ci-dessous).

Dans l'urbain, Transdev apparaît comme le numéro un français pour l'exploitation des tramways. Outre une ligne de VAL, à Toulouse, le groupe gère les réseaux de Grenoble, Nantes, Saint-Etienne et Strasbourg et gèrera les trams en construction à Montpellier et à Orléans..

« En 1998, cinq nouveaux projets de TCSP (transport en commun en site propre) ont été pris en considération par le ministère des Transports : première ligne du tram de Valenciennes, sites propres bus pour Rennes, Maubeuge et Saint-Denis de la Réunion, prolongement des lignes de tram de Nantes. Si l'on ajoute les projets en cours de réalisation à Rennes (Val) et à Montpellier et Orléans, notre leadership se confirme », fait-on valoir au siège du groupe.

Reprise de London United

C'est à cette connaissance du marché des transports collectifs et à la maîtrise des procédures de délégation de service public que Transdev doit ses succès à l'international, initiée voici trois ans par la reprise du groupe britannique London United. Outre la finalisation, en 1998, des grands contrats de concession pour la gestion des tramways de Nottingham (Grande-Bretagne) au sein du groupement Arrow et celui de Porto (Portugal) au sein du groupement Normetro , Transdev, toujours dans le rôle d'exploitant, a réalisé cette année, à Melbourne (Australie), sa plus grosse opération hors de France.

Au sein du consortium Metrolink (avec Transfield, entreprise de BTP australienne et l'ingéniériste Egis, filiale de la CDC), Transdev s'est vu attribuer par l'état de Victoria, la concession, pour douze ans, du réseau de tramways da Yarra dans l'agglomération de Melbourne ; c'est-à-dire le quatrième plus grand réseau de tram au monde (201 tramways et 103 km de voies doubles).

CHIFFRES CLES 1998

Chiffre d'affaires géré : 5,3 milliards de francs.

Produits d'exploitation consolidé : 1,98 milliard de francs

Résultat net consolidé : 27 millions de francs (contre 6,6 millions en 1997)

Effectif : 13 700 personnes

Réseaux : 62 urbains et 30 interurbains.

PHOTO

Joël Lebreton, directeur général de Transdev : « D'ici à trois ans, Transdev devrait doubler son chiffre d'affaires et réaliser la moitié de son activité hors de France.»

Des lignes pour le tourisme et les aéroports

En France , Transdev mise également sur le segment du tourisme, très porteur dans le sud de l'Europe mais sous-développé dans l'Hexagone. Outre la création de VEA (liaison entre les aéroports parisiens d'Orly et de Roissy et Disneyland Paris) et la reprise de la société Aircar (desserte aéroportuaire de Roissy Charles de Gaulle) a annoncé, début juillet dernier, un rapprochement avec la société Visual (214 millions de francs de chiffre d'affaires). « Ce rapprochement permettra de renforcer l'orientation de Transdev dans le domaine du transport occasionnel et du tourisme », indique-t-on au siège du groupe.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil