En direct

« Transline, c’est la mise en cohérence de nombreux projets du Snit »
Carte représentant le projet Transline - © Transline

« Transline, c’est la mise en cohérence de nombreux projets du Snit »

le 24/04/2013  |  EtatInfrastructuresFrance entièreFinistèreIlle-et-Vilaine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Etat
Infrastructures
France entière
Finistère
Ille-et-Vilaine
Loire-Atlantique
Europe
Gironde
Charente-Maritime
Rhône
Bâtiment
Valider

Jean-Michel Guerre, vice-président du conseil régional d’Auvergne,  président de l’agglomération Vichy Val d’Allier et président d’Altro* fait la promotion du projet Transline, un barreau ferroviaire est-ouest, dans le cadre des discussions en cours pour hiérarchiser le Schéma national des infrastructures de transports (Snit).

« Transline est un projet d’infrastructure ferroviaire différent. Il a pour objectif de placer Nantes à moins de 3h de Lyon et à moins de 2h de Bordeaux, Bordeaux à moins de 2h30 de Lyon, etc.  Si tous  les projets d’infrastructure améliorent l'accessibilité de territoires souvent déjà bien pourvus, Transline est l'outil d'un aménagement équilibré du territoire. En effet, il suscite un projet territorial pour le triangle Rennes/Nantes-Bordeaux-Lyon, soit 11 millions d'habitants, apte à accueillir une partie de la croissance démographique à venir, aspect ignoré dans les débats publics. Il offre aussi de nouvelles perspectives de développement avec des trafics contredisant les préjugés sur l'absence de potentiel des relations transversales. C'est l'occasion de redonner à l'État son rôle dans la vision et l'organisation de l'espace.

Transline, c'est la mise en cohérence de projets du Schéma national des infrastructures de transports (Snit): Poitiers-Limoges, Rennes-Nantes/Quimper/Brest et le POCL (Paris-Orléans-Clermont-Lyon) qui doit être repensé. En effet, la saturation de Paris-Lyon n'interviendra qu'en 2050 avec une croissance du PIB du pays à 1,25%. Les territoires seront ainsi mieux desservis et pourront acquérir une dimension européenne grâce à un tronc commun avec  Bordeaux-Lyon.

Éviter au Lyon-Turin d’être un cul-de-sac

La rentabilité du Poitiers-Limoges ne passe pas par la réduction des circulations sur POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) mais par des services interrégionaux Guéret-Limoges-Poitiers-Niort-La Rochelle et Périgueux/Brive-Limoges-Poitiers-Tours-Angers-Nantes/Rennes,  en attendant sa poursuite vers l'est.

C'est aussi la mise en cohérence de projets européens qui évite au Lyon-Turin d'être un cul-de-sac et permet à Lyon d'être un vrai carrefour en incluant des relations performantes vers la façade atlantique,  de Brest à Bilbao, grâce  à la  jonction des PPP n°3 et 6 du RTE-T (réseau transeuropéen de transport) et à  la création de la Via Atlantica, façade atlantique-Europe centrale , outil de la construction européenne.

Solliciter les financements européens

Transline est rationnelle en pensant territoire européen. Cela  impose de nouveaux axes se substituant aux axes dits «naturels» ou «historiques». Avec son raccourci de 350 km entre Bordeaux et Lyon, ce projet sert la transition énergétique et désature le sillon rhodanien. Il valorise aussi nos ports atlantiques mis à l'écart, comme celui de La Rochelle, grand oublié du RTE-T au moment où l'on parle de ré-industrialisation.

Enfin, Transline rebat les cartes de l'accessibilité et assure le passage d'un aménagement du territoire français à un aménagement du territoire européen. La France doit penser européen pour concevoir ses  infrastructures avec justesse. Pour gommer la fracture territoriale, chère à Frédéric Cuvillier, ministre délégué chargé des Transports, ALTRO*, compte tenu  des ressources financières actuelles, prône l'ambition phasable pour un projet de 18 milliards d'euros dont jusqu'à 40% pourraient être pris en charge par l'Union européenne au titre de la réalisation de la Via Atlantica. Autant d'éléments à intégrer par la Commission Mobilité21. »

*ALTRO (association logistique transports ouest) regroupe 37 collectivités,  des acteurs économiques,  associations et citoyens, et promeut le projet Transline, ou barreau est-ouest dans le cadre du Schéma national des infrastructures de transports (Snit). www.altro.org

Commentaires

« Transline, c’est la mise en cohérence de nombreux projets du Snit »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur