En direct

Transition énergétique : le SER prend la défense des réseaux
Salle de supervision de la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU). - © © J.-C. Guézel

Transition énergétique : le SER prend la défense des réseaux

Jean-Charles Guézel |  le 17/05/2013  |  Energies renouvelablesParisFrance entièreEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Energies renouvelables
Paris
France entière
Energie
Valider

Malgré la part grandissante d’énergie renouvelable véhiculée, les réseaux thermiques et électriques ne sont pas toujours suffisamment reconnus en tant qu’acteurs de la transition énergétique.

« Les réseaux sont indispensables au développement des énergies renouvelables (EnR), et pourtant ils ont une mauvaise image auprès du public, ou pas d’image du tout », a fait remarquer Jean-Louis Bal, président du SER (Syndicat des énergies renouvelables), en préambule à une conférence organisée avec la Fedene (Fédération des services énergie environnement) sur le thème du transport de l’énergie.

Une initiative visant précisément à réexpliquer l’importance des réseaux à travers les témoignages de la CPCU (Compagnie parisienne de chauffage urbain) et de RTE (Réseau de transport d’électricité). « La production d’électricité à partir de sources renouvelables représentera 12,4 Mtep en 2020 au lieu de 7,6 Mtep fin 2012. Pour répondre à cette croissance, RTE s’est engagé dans une évolution de son réseau qui se concrétise notamment par l’élaboration de schémas régionaux de raccordement des énergies renouvelables », a-t-il été rappelé.

En termes de parc installé, c’est d’une hausse de 11 000 MW à 30 000 MW dont il question pour les seules énergies solaire et éolienne. Un programme qui suppose une bonne articulation entre la planification des projets de production et celle des ouvrages de transport, mais aussi « une rationalisation des procédures administratives encadrant le renforcement du réseau électrique », insiste Hervé Mignon, directeur en charge de l’économie, de la prospective et de la transparence chez RTE.

Des réseaux de chaleur trop discrets

Concrètement, la France serait l’un des pays où il y a aujourd’hui le plus d’obstacles à franchir pour construire de nouvelles lignes, ce qui pourrait finir à terme par poser des problèmes d’intégration des EnR.

Pour « éclairer le débat » et tenter de redorer l’image du réseau de transport, RTE et le SER devraient prochainement publier un « Panorama des énergies renouvelables » comportant notamment des informations sur l’accueil des EnR dans le système électrique et leur contribution à l’équilibre entre l’offre et la demande. Concernant, les réseaux de chaleur, le frein potentiel au développement n’est cette fois pas celui d’une mauvaise image auprès de la population, mais d’une l’absence d’image.

Malgré ses 5 millions de MWh distribués chaque année, ses 470 km de conduites et ses 465 000 équivalents logements alimentés en chauffage et en eau chaude sanitaire à Paris (28% d’immeubles raccordés) ou proche banlieue, la CPCU, par exemple, reste peu connue du public.

Or, depuis plusieurs années, cette société fait de gros efforts pour « verdir » son bouquet énergétique avec actuellement 40% d’EnR ou d’énergie de récupération, et plus de 50% prévus d’ici à 2050 grâce à la géothermie et la biomasse. « En 2011, la moyenne des 450 réseaux de chaleur que nous fédérons était de 36% ; elle était de 26% en 2005 », précise Jean-Claude Boncorps, président de la Fedene. Des chiffres bien au-delà des 23% d’énergie renouvelable espérés dans notre consommation à l’horizon 2020, et qui illustrent tout l’intérêt de ces réseaux trop discrets.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur