Tout le dossier Tout le dossier

Transformation d'une usine en collège

-Principale contrainte technique : la reprise du plancher bas.

Partager

Pour des raisons essentiellement économiques (terrain très bon marché, gros oeuvre sain), le conseil général de l'Eure a décidé de transformer une ancienne usine Ralston-Wonder de fabrication de phares en un collège neuf, une première du genre en France. Très intégré au niveau de la conception, ce changement de vocation ne pose finalement que peu de problèmes techniques majeurs.

« Dans cette friche industrielle de plus de 28 000 m2 pour laquelle les acquéreurs ne se bousculaient pas, nous n'avons conservé, pour le restructurer, que le bâtiment principal de 70 x 20 m, de fabrication en R + 2, surélevé en deux étapes par le passé. Témoin de l'architecture minimaliste des années 50 du type Perret, il présentait en outre l'avantage d'être parfaitement sain. Sa surface de 4 500 m2 HO étant toutefois insuffisante pour accueillir l'ensemble des fonctions d'un collège 600, nous lui adjoignons une aile neuve qui se retourne et délimite une cour ainsi abritée des nuisances extérieures, routières et ferroviaires », expliquent François Decrette, l'architecte vernonnais, et François Jollivet, directeur des collèges au département.

Tous les poteaux et poutres de structure ont ainsi été gardés au rez-de-chaussée et au premier étage. Le plus grand nombre de salles de classe peut ainsi se concentrer au deuxième étage sur un vaste plateau, objet de la dernière surélévation, cette dernière ayant été réalisée sur poutre-allège en béton armé supportant une charpente métallique d'une portée de 21 m sans point d'appui intermédiaire.

De même, les façades en préfabrication lourde, constituées de panneaux extérieurs en gravillons lavés, sont conservées, ainsi que les encadrements de baie. Seules les fenêtres sont changées après mise en place de châssis aluminium permettant d'assurer un indice d'affaiblissement acoustique de 38 dB(A), notamment grâce à des doubles parois vitrées sur la façade située en vis-à-vis de la ligne de chemin de fer Rouen-Paris. Le ravalement sera effectué par enduit monocouche gratté pour atteindre une étanchéité I4. Par ailleurs, les principales modifications ont trait aux contraintes réglementaires dans le domaine de la protection au feu : par flocage de l'ensemble des planchers existants permettant d'assurer une stabilité au feu d'une heure et par un écran de degré coupe-feu une demi-heure de la charpente métallique sur l'ensemble de la surface du deuxième étage.

Au total, la principale difficulté technique de l'opération réside dans la reprise de plancher bas du rez-de-chaussée, constitué de longrines en béton armé moisées sur les butons existants - en béton armé, entre les poteaux, ces derniers permettaient d'éviter le flambement des poteaux - supportant un plancher préfabriqué isolant sur l'ensemble de la surface du rez-de-chaussée.

FICHE TECHNIQUE

Maîtrise d'oeuvre : cabinet Carpentier-Decrette.

Architecte d'intérieur : Site.

Contrôle : Veritas.

Coordination-sécurité : Sero.

BET : Sice (structures), Sogedi (fluides), Sorec (économiste et EPC), Soderef (VRD).

Entreprises : Sogea Nord-Ouest (gros oeuvre) ; La Fenêtre automatique (fenêtres et menuiseries aluminium) ; Lenud (couverture) ; Pestamétal (charpente métallique) ; Joly (étanchéité, bardage) ; Cochery-Bourdin-Chaussé (VRD) ; Goujeon (chauffage) ; Arlaud (plomberie) ; Blin (cloisons).

Surface de la friche : 28 117 m2.

Coût global de l'opération : 45 millions de francs.

Durée du chantier : janvier - mi-novembre 1998.

PHOTO : Tous les poteaux et poutres de structure ont été gardés au rez-de-chaussée et au premier étage.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

PARCOURIR LE DOSSIER

SOMMAIRE - 4867 - REHABILITATION

Panne historique du moteur principal du bâtiment

Climatisation Un «plafond rayonnant froid» pour une tour de bureaux

Structure Un entrepôt transformé en logements

Structure Renforcement de poutres et de poteaux

Structure Rehausse de bureaux par pieux battus

Structure Surélévation de bâtiments HLM

Fondations Le «soil crete» au secours d'un musée

Electricité Sécurité pour la salle des marchés du Crédit lyonnais

Sols textile Décor personnalisé

Bétons Un chantier très diffus

Aménagement intérieur Un bâtiment militaire devient musée

Démarche séquentielle : nouvelle distribution des cartes

Un pont roulant provisoire pour acheminer des balcons

Isolation par l'extérieur pour rénover des logements

Une vêture avec enduit mince sur isolant

Des échanges informatisés pour une opération HLM

Un faux plafond à grandes trames

Mise en sécurité des installations électriques

Des règles de sécurité à respecter

Organisation : la réhabilitation d'une copropriété complexe

Rénover les terrasses en aidant à la gestion de l'eau

Réfection de sol sans décapage mécanique

Sommaire dossier

Une croissance sans enthousiasme

REHABILITATION Les aides dans le parc privé

Façade Restauration à l'identique de la « Maison radieuse »

Création d'un étage léger pour un cinéma converti en hôtel

Reprise en sous-oeuvre sur deux niveaux de sous-sol

Le Grand-Quevilly : six tours de quinze étages des années 70 totalement «relookées »

INFORMATIQUE Un outil d'évaluation pour la réhabilitation

Un hôtel trois étoiles climatisé au gaz

Protections d'urgence provisoires contre le saturnisme

Remplacer les canalisations en plomb

Reconstruire à l'identique un moulin brûlé

Mise en sécurité électrique pour des immeubles HLM

REHABILITATION La mise en sécurité des installations électriques

Des solutions pour renforcer les structures existantes

LOUIS-MARIE MICHON, ingénieur principal de l'entreprise Pradeau & Morin (Fougerolle) « Il faut identifier les descentes de charges »

JEROME STUBLER, directeur technique du groupe Freyssinet « Nous sommes des dermatologues du béton»

PETER TERRELL, gérant de l'ingénierie Terrell Rooke Associés « Il faut maîtriser les déformations »

Des fibres de carbone pour renforcer les structures

Renforcement d'un plancher en site occupé

Transformation d'un hangar en béton armé

Un plancher en bois composite

Des planchers mixtes connectés

Les bacs collaborants acier-béton

Menuiserie Escalier repliable

Vichy Centre de séjour

Transformations à petits prix

Détection précoce de la corrosion

Un connecteur de planchers mixtes bois béton

Sauvegarder les premiers ouvrages en béton

Les architectes à l'honneur

« Un contexte porteur pour la qualité architecturale des réhabilitations »

NIMES Place des Esclafidous

PARIS-20e Rues Alexandre- Dumas et de Terre-Neuve

AULNAY-SOUS-BOIS Cité des Merisiers

PARIS-16e Rue Félicien-David

LE BLANC-MESNIL Cité du 212

TOULOUSE Cité universitaire Daniel-Faucher

BAYONNE Rues d'Espagne et Lagréou

PARIS-19e Rue de Crimée

Tout le dossier

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil