En direct

Evénement

Tramway et réseau de chaleur vont de pair

NATHALIE MOUTARDE |  le 04/06/2010  |  TransportsCollectivités localesBouches-du-RhôneParisProduits et matériels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Collectivités locales
Bouches-du-Rhône
Paris
Produits et matériels
Second œuvre
Transports mécaniques
Travail
Valider
Paris -

La Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU), filiale de Cofely (groupe GDF-Suez) et de la ville de Paris, profite des travaux d'extension du tramway T3, de la Porte d'Ivry à la Porte de la Chapelle, pour développer son réseau de chaleur, quasiment inexistant dans l'est de la capitale. Depuis janvier 2009, elle construit une canalisation structurante de 9,2 km, entre la Porte de Bercy et la Porte de Pantin, parallèle au tracé du tramway qui circulera sur les boulevards des Maréchaux. « Cet ouvrage, l'un des plus conséquents réalisés par la CPCU ces dernières années, va permettre de relier nos deux réseaux existants, l'un situé au nord-est de Paris, l'autre au sud-est, souligne Henry Valibus, directeur de la distribution. De ce point de vue-là, le tracé du T3 nous a paru très intéressant. » Cette nouvelle liaison a été décidée avec la ville de Paris. « Nous pourrons démanteler notre centrale au fuel de La Villette et réduire nos émissions de CO2 grâce à un meilleur équilibre des pressions sur le réseau et, de ce fait, mieux répondre aux objectifs du plan climat parisien. Profiter du prolongement du tramway permet de réduire les délais et les coûts ainsi que l'impact global sur la circulation. »

Le chantier de la CPCU s'inscrit dans l'ensemble des travaux des concessionnaires réalisés préalablement à la construction de la plateforme du tramway. Ils sont coordonnés par la direction de la voirie de la mairie de Paris, via la mission tramway dirigée par François Wouts. L'ouvrage comprend trois canalisations (vapeur, retours d'eau et récupération des purges) posées dans une tranchée à environ 2,50 m de profondeur. Compte tenu de l'encombrement des réseaux de concessionnaires à certains endroits, la CPCU doit creuser deux tunnels (3 m de diamètre) : l'un de 850 m de long, à une profondeur moyenne de 25 m (entre la Porte de Charenton et la Porte Dorée), l'autre de 2 km de long, à une profondeur moyenne de 27 m (entre la Porte de Vincennes et la Porte de Bagnolet). Les travaux devraient s'achever fin 2011. Ils s'élèvent à plus de 100 millions d'euros.

PHOTO - 335765.BR.jpg
PHOTO - 335765.BR.jpg - ©

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur