En direct

Traitement des déchets Grandjouan Onyx investit dans l'Ouest

EMMANUEL GUIMARD |  le 29/09/2000  |  EvénementCollectivités localesEnvironnementDeux-SèvresIlle-et-Vilaine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Evénement
Collectivités locales
Environnement
Deux-Sèvres
Ille-et-Vilaine
Loire-Atlantique
Maine-et-Loire
Vendée
France entière
Déchets
Valider

Grandjouan Onyx, filiale de Vivendi, maintiendra à plus de 15,24 millions d'euros (100 millions de francs) son volume d'investissements sur l'exercice en cours. Le groupe nantais, spécialisé dans la collecte et le traitement des déchets industriels et ménagers, a notamment en projet trois centres de tris liés à la collecte sélective des communes. Ces implantations seront créées à Vairé (Vendée), à Guérande (Loire-Atlantique) et à Rennes (Ille-et-Vilaine). Destinée aux déchets ménagers, la dernière représente un investissement supérieur à 4,57 millions d'euros (30 millions de francs) pour ouvrir mi-2001 au plus tôt.

Priorité au recyclage par compostage

L'autre investissement majeur, évalué à 7,62 millions d'euros (50 millions de francs), est un système de traitement des fumées pour l'usine Arc en ciel à Couëron, près de Nantes. A l'horizon 2002, cette usine pourrait être dotée d'un troisième four, au cas où elle devrait traiter les déchets de la région de Saint-Nazaire, pour laquelle ce problème va devenir crucial.

Mais à court terme, le groupe entend orienter ses efforts d'investissement vers les techniques de compostage, forme de recyclage ayant la faveur du ministère de l'Environnement. Dans ce domaine, Grandjouan a poussé plusieurs process visant à améliorer le compost urbain par adjonction de déchets vert dans son usine de Lézinadou (Côtes d'Armor), ou par oxygénation forcée à Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire).

Grandjouan Onyx, dont l'activité s'étend sur la Bretagne, une partie des Pays de la Loire et les Deux-Sèvres, prévoit cette année une croissance proche de + 10 % après un chiffre d'affaires consolidé de 1 132 millions de francs (172,56 millions d'euros) en 1999 ( + 8 %). « La croissance est largement soutenue par les déchets industriels banals », souligne Bernard Chartier, récemment nommé directeur général de l'entreprise.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur