En direct

Traitement de sol complexe pour la réalisation d’une plate-forme portuaire
PHOTO - 797419.BR.jpg - © Michel Desfontaines
Evénement

Traitement de sol complexe pour la réalisation d’une plate-forme portuaire

M.D. |  le 27/06/2014

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Valider

Valerian a procédé en deux couches successives pour stabiliser un sol humide.

Deux niveleuses Cat 120 M, un bouteur Cat D6 N, plusieurs pelles dont une de 54 t Liebherr, huit tombereaux articulés A25, deux malaxeurs Wirtgen, un compacteur V5, un compacteur V3… Ce déploiement de matériels donne une idée du défi lancé à Valerian pour terrasser, préparer et viabiliser 340 000 m² d’une extension du port du Havre et les transformer en plate-forme logistique capable de faire transiter 340 000 conteneurs par an. Ce chantier de vingt-neuf mois mobilise d’ailleurs quatre filiales du groupe Spie Batignolles : Valerian pour les terrassements, Malet pour les enrobés, Spie Fondations pour les 500 pieux, Spie Batignolles Nord pour les voies de roulement et le génie civil. Une fois terminée, la plate-forme doit permettre la circulation de gros engins de manutention portuaire, avec deux portiques Künz de 320 t, qui lèvent des charges de 45 t, et un autre portique, dans la zone fluviale, plus lourd encore puisqu’il pèse 400 t et lève 65 t. Partout circuleront des chariots porte-conteneurs de type reach-stackers. Il a donc fallu transformer cette zone humide de l’estuaire de la Seine en un terrain capable de supporter des charges de 5 t/m² et faire baisser la teneur en eau du sol de 14 % à 11 %. Les terrassiers de Valerian ont dû jongler avec des préparations de sol pour donner à la plate-forme des portances différentes selon les endroits. « Nous avons travaillé le sol en deux couches successives au lieu d’une seule », précise Pierre-Alain Finet, directeur régional de Valerian. Une première couche de traitement de 45 cm avec 5 % de liant hydraulique (du ciment), puis une couche de forme de 35 cm avec 9 % de liant et 15 % de sable 0/2 pour améliorer la tenue. « Une planche d’essai a été réalisée pour valider l’intensité du compactage et la vitesse des machines », explique Mathieu Corblin, conducteur de travaux Valerian. Deux passes de V5 monobille et une passe de V3 se sont avérées nécessaires. « La clé, c’est le nivellement, d’où l’intérêt de mettre en œuvre des niveleuses à guidage électronique car elles permettent de régler la couche de forme. Nous contrôlons ainsi l’épaisseur de la couche. Avec des quantités de ciment de l’ordre de 65 kg/m², nous ne pouvons pas laisser passer le moindre dérapage. » Des remontées d’eau au passage des compacteurs ont constitué le dernier aléa de ce chantier complexe. Le problème a été traité par la pose de drains dans la zone concernée.

PHOTO - 797419.BR.jpg
PHOTO - 797419.BR.jpg - © Michel Desfontaines

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur