En direct

TP/SERVICES URBAINS Cogénération : la concurrence s'annonce féroce

JEAN-MICHEL GRADT |  le 21/03/1997  |  Collectivités localesMise en concurrenceEnergieIsèreFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Mise en concurrence
Energie
Isère
France
Oise
Europe
Meurthe-et-Moselle
Conjoncture
Valider

Depuis novembre 1996, une brèche s'est ouverte dans le monopole d'EDF (voir « Le Moniteur » du 22 novembre 1996, p. 22). C'est en effet sur le terrain de la cogénération (production d'électricité et d'énergie thermique) que la bataille s'engage. Conséquence pour EDF : la facture des achats de courant aux producteurs indépendants va passer de quelques centaines de millions de francs à 2 milliards de francs par an, sans compter le manque à gagner dû à l'élargissement de l'offre.

Gaz de France, qui prévoit de conquérir 1 million de clients nouveaux et entend passer, d'ici à trois ans, de 870 MW actuellement en cogénération à 1 300 MW, table surtout sur le chauffage urbain. Mais avec 70 projets à son actif en 1996, le gazier démarchera aussi les collectivités locales, les industriels et les hôpitaux pour leur vendre la cogénération. Un segment qui doit assurer 20 % de son développement. EDF, fermée jusqu'à l'an dernier à toute coopération, « a reconsidéré sa position et se montre prête à coopérer », a déclaré Pierre Gadonneix, président de GDF, en évoquant le projet de 50 MW développé en commun à Grenoble.

Autre concurrent sérieux d'EDF, le pôle Energie Services de la Générale des eaux. Né, fin 1996, du rapprochement des filiales Esys-Montenay et Générale de chauffe, il est placé sous l'autorité de Paul-Louis Girardot et pèse 22 milliards de francs (dont 16 en France), soit autant que le BTP. Avec plus de 90 références dans l'Hexagone (1) à fin 1996 et une dominante dans les réseaux de chauffage urbain et les hôpitaux, Energies Services a doublé sa puissance installée entre les hivers 1993/1994 et 1996/1997.

Dernier concurrent sérieux, Elyo (désormais filiale à 99 % du groupe Lyonnaise des eaux) qui, après sa restructuration et sa sortie du rouge l'an dernier, multiplie les offensives, notamment en attaquant le marché industriel (voir encadré) grâce à des opérations montées en construction/exploitation.

PHOTO : Usine de cogénération à Compiègne, réalisée par Elyo.

(1) A Prague, Gaz de France associée à la Générale des eaux va progressivement passer de la gestion des réseaux de chauffage à la cogénération.

Solvay adopte la cogénération

Le premier projet français de Solvay dans la cogénération démarrera vers la mi-1997 sur le site de la soudière de Dombasle (Meurthe-et-Moselle). Le groupe chimique belge a confié à Elyo (groupe Lyonnaise des eaux) la construction et l'exploitation de l'usine, un investissement de 140 millions de francs sur un an. L'unité, de 40 à 50 MW, vendra à Solvay 390 000 tonnes de vapeur par an produites à partir des gaz d'échappements de la turbine alimentée par Gaz de France. Elyo vendra 350 GW/h d'électricité à EDF, en application d'un accord national conclu à la fin de l'année dernière entre le producteur d'électricité, les industriels de la cogénération et le ministère de l'Industrie.

Par ailleurs, Elyo - qui est sortie du rouge, l'an dernier (un bénéfice de 73 millions de francs contre une perte de 229 millions en 1995) - entend achever son recentrage sur la cogénération et la gestion d'installations thermiques, en se retirant de l'activité de syndic (120 millions de francs d'activités). Ceci pour se mettre en conformité avec la nouvelle réglementation qui interdit aux gérants d'immeubles de confier des travaux, comme ceux de chaufferie, à une société du même groupe.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur