En direct

Tour de France des bâtiments nominés à la Première œuvre 2013 : Saint-Louis (Haut-Rhin)

Margaux Darrieus |  le 07/01/2014  |  Haut-RhinFrance entièreParisArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Haut-Rhin
France entière
Paris
Architecture
Valider

Le prix d’architecture de la Première œuvre 2013 sera remis le 21 janvier à Paris, à la Cité de l’architecture et du patrimoine. En attendant la cérémonie, LeMoniteur.fr vous propose de parcourir la France sur la route des bâtiments nominés. Etape du jour : Saint-Louis (Haut-Rhin), où l’architecte Loïc Picquet a réalisé la réhabilitation et l’extension d’une maison ouvrière pour un maître d’ouvrage privé.

Mettant à profit les travaux de réhabilitation thermique de son pavillon, le maître d’ouvrage a souhaité en réorganiser le plan afin de renforcer les interactions avec le jardin. En plus de l’isolation par l’extérieur de l’enveloppe, l’architecte a conçu en réponse une petite extension de 11?m² dans le prolongement de la cuisine. Pour s’ouvrir au maximum sur le jardin et faire disparaître, au moins visuellement, la barrière physique entre l’intérieur et l’extérieur, la façade nord-est du nouveau volume est dématérialisée. Un mur invisible referme l’espace qui aurait pu s’apparenter à une terrasse à l’air libre s’il n’y avait pas eu l’ouverture rectangulaire indiquant la présence d’une paroi. Il a fallu réaliser une maquette au 1/50e pour convaincre le propriétaire de mettre en œuvre ce dispositif vitré étonnant?: un panneau de verre fixe de presque 4?m de large sur 2,8?m de haut contient une fenêtre qui permet la ventilation de l’espace intérieur. Conçue avec un verrier suisse, la paroi est parfaitement dessinée?: les menuiseries de la fenêtre oscillo-battante sont au nu du verre fixe, un double vitrage de 5?cm d’épaisseur appliqué à l’extérieur du bâti.

Tirer avantage du bâti d’origine

Mais la prouesse technique est coûteuse et impose d’être vigilant sur les autres lots qui ne doivent pas desservir pour autant la préciosité de l’objet. En installant l’extension sur la terrasse existante, l’architecte tire avantage du bâti d’origine pour réduire le poste du gros œuvre. Au-dessus du soubassement gardé tel quel, c’est la structure existante qui donne ses dimensions au nouveau volume. Réalisé en ossature bois, ce dernier est relié au jardin par un ouvrage en béton intégrant un escalier. Au fond du jardin, un garage est réalisé en structure bois. Il est bardé de planches de mélèze dont la pose en quinconce dessine un motif étoilé. Cette peau ajourée assure la ventilation et l’éclairage naturels de l’intérieur.

Tous les bâtiments nominés au prix d’architecture de la Première œuvre 2013 sont à retrouver dans la revue AMC « Une année d’architecture en France », datée de décembre 2013/janvier 2014 (pp. 111-129).

Fiche technique

Lieu?: Saint-Louis, Haut-Rhin

Maîtrise d’ouvrage?: privée

Maîtrise d’œuvre?: Loïc Picquet, architecte

Programme?: extension d’une maison ouvrière, abords et garage

Surface?: 268?m² Shon, maison?; 11?m² Shon, extension?; 36?m², garage

Coût?: 140?000?€ HT

Commentaires

Tour de France des bâtiments nominés à la Première œuvre 2013 : Saint-Louis (Haut-Rhin)

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur