En direct

TOUR DE BUREAUX PUTEAUX
PHOTO - 24570_1456564_k3_k1_3361946.jpg - © Photos L. Zylberman / Graphix-Images

TOUR DE BUREAUX PUTEAUX

Olivier Namias |  le 12/03/2021  |  Hauts-de-SeineLa Défense

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Hauts-de-Seine
La Défense
Valider

CRO&CO -

A La Défense, dressée près du Cnit, la tour Trinity est construite sur un terrain « inventé ». Avec ses 43 terrasses, elle offre une promesse de la grande hauteur que les gratte-ciel ne tiennent pas toujours : la possibilité d'habiter le ciel et de travailler dans un belvédère ouvert sur la capitale.

Construire la ville sur la ville : l'expression forgée dans les centres historiques s'applique aussi à La Défense. Vieux d'à peine un demi-siècle, le quartier d'affaires ne cesse de se reconstruire sur lui-même, entre liftings thermiques, reconnexion de son socle à la ville, et autres chantiers lancés pour augmenter la densité et la rente foncière y afférente, ou redonner de l'attractivité locative. Quelques mois après la restructuration d'un immeuble tertiaire de la partie sud de La Défense - le carré Michelet (lire AMC n°281) - , Cro&Co livre une tour de 32 étages réalisée pour Unibail, propriétaire du Cnit, réhabilité au début des années 2000 par la même agence, alors nommée Crochon Brullmann et Associés. A partir de 2010, le promoteur envisage de nouveaux projets dans le quartier, tandis qu'il tente de construire la tour Phare de Thom Mayne. Celle-ci ne sortira pas de terre, mais révélera le potentiel de gisements fonciers, comme cette parcelle occupée par un tronçon de l'A14. Unibail négocie ce non-terrain avec l'aménageur, tandis que Cro&Co et le bureau d'études Setec tracent les esquisses d'un projet ne se limitant pas au bâtiment. Pour l'Epadesa(*), c'est l'occasion d'opérer une liaison entre la dalle et le sol naturel, 14 m plus bas, et d'améliorer les liaisons entre le quartier du Dôme et le parvis. Unibail réalisera 3 500 m2 d'espace public, qu'il rétrocédera à l'aménageur.

Construire un sol

La course à la hauteur n'est pas le propos de cet IGH, dont la taille et l'implantation des volumes sont limitées par la nature de ses fondations, une suite de murs parallèles de 200 m de long, fondés sur 850 micropieux entre les voies de l'A14.

« Au-delà de 200 m de hauteur, les tours deviennent un sujet d'ingénierie pure. En deçà, l'architecte garde un rôle à jouer », estime Jean-Luc Crochon. Cette construction, en site occupé, relève d'un exploit technique caché dans le socle : la dalle de fondation sert aussi de couverture à l'infrastructure routière, une première à La Défense. L'utilisation d'une structure mixte pilier béton-plancher acier allège le bâtiment. L'insertion urbaine a modelé l'épannelage de Trinity, ses biseaux ménageant les vues des tours voisines ou depuis le quartier de la Coupole. La tour est scindée en deux volumes, de 32 et 26 niveaux, articulés par une broche verticale courant sur la hauteur de la façade ouest. Un élément dynamique aux accents constructivistes né des particularités du terrain. La faible épaisseur de la parcelle a permis l'entorse à la règle du « noyau central » qui semble incontournable dans les IGH français. La disposition s'inspire des tours londoniennes : la batterie haute desservant les plateaux à partir du 15e niveau s'insère dans une structure métallique ouverte sur le Cnit et l'Arche de La Défense, offrant une vue imprenable à chaque palier. Le ballet coloré des ascenseurs dans le pylône anime la façade - clin d'œil à ceux de la tour Eiffel -, multiplié par un système « duo », deux cabines qui évoluent dans une même gaine.

Passé l'étonnement devant la prouesse technique, se pose la question de l'habitabilité. L'usager tire-t-il bénéfice de cette exploitation presque outrancière du terrain ? Outre ses paliers paysagers, le projet propose plusieurs façons « d'habiter la hauteur ». Six unités autonomes s'alignent le long de la broche de circulation, déclinant des séquences de quatre niveaux à la manière d'un contrepoint dans une fugue. Indépendant des plateaux, ils offrent dans leur partie inférieure une terrasse de 80 m2, surmontée de salles aménageables en cuisines, salles de réunion, petites unités intimistes ouvertes par des fenêtres d'angle sur le cœur de l'esplanade. Au 25e niveau, une grande salle vitrée ovoïde a été construite sur la toiture- terrasse. Le clou d'un étage doté de salles de réunion communes redonnant une part de ciel aux usagers. Agrémentés d'arbres plantés en pleine terre, ces lieux partagés dont la continuité avec les intérieurs est soignée doivent servir d'espaces de travail autant que de détente. A l'heure où la sphère professionnelle investit la sphère domestique, ces plateformes suspendues devraient encourager les employés à reprendre le chemin de l'entreprise, au moins à temps partiel.

PHOTO - 24570_1456564_k3_k1_3361946.jpg
PHOTO - 24570_1456564_k3_k1_3361946.jpg - © Photos L. Zylberman / Graphix-Images
PHOTO - 24570_1456564_k2_k1_3361945.jpg
PHOTO - 24570_1456564_k2_k1_3361945.jpg - ©
PHOTO - 24570_1456564_k4_k1_3361947.jpg
PHOTO - 24570_1456564_k4_k1_3361947.jpg - © Photos L. Zylberman / Graphix-Images
PHOTO - 24570_1456564_k6_k1_3361948.jpg
PHOTO - 24570_1456564_k6_k1_3361948.jpg - ©
PHOTO - 24570_1456564_k8_k1_3361952.jpg
PHOTO - 24570_1456564_k8_k1_3361952.jpg - © Photos Luc Boegly
PHOTO - 24570_1456564_k9_k1_3361951.jpg
PHOTO - 24570_1456564_k9_k1_3361951.jpg - ©
PHOTO - 24570_1456564_k10_k1_3361953.jpg
PHOTO - 24570_1456564_k10_k1_3361953.jpg - © Photos Luc Boegly
PHOTO - 24570_1456564_k11_k1_3361954.jpg
PHOTO - 24570_1456564_k11_k1_3361954.jpg - © Photos Luc Boegly
PHOTO - 24570_1456564_k12_k1_3361955.jpg
PHOTO - 24570_1456564_k12_k1_3361955.jpg - ©
PHOTO - 24570_1456564_k13_k1_3361956.jpg
PHOTO - 24570_1456564_k13_k1_3361956.jpg - © Gaston Bergeret
PHOTO - 24570_1456564_k14_k1_3361957.jpg
PHOTO - 24570_1456564_k14_k1_3361957.jpg - © L. Zylberman / Graphix-Images
PHOTO - 24570_1456564_k15_k1_3361960.jpg
PHOTO - 24570_1456564_k15_k1_3361960.jpg - © Gaston Bergeret
PHOTO - 24570_1456564_k16_k1_3361959.jpg
PHOTO - 24570_1456564_k16_k1_3361959.jpg - © Luc Boegly
PHOTO - 24570_1456564_k17_k1_3361962.jpg
PHOTO - 24570_1456564_k17_k1_3361962.jpg - ©

Fiche technique

LIEU : Puteaux (Hauts-de-Seine)

MAÎTRISE D'OUVRAGE : SCI Trinity Défense (Unibail Rodamco Westfield)

MAÎTRISE D'ŒUVRE : Cro&Co Architecture, Jean-Luc Crochon, architecte ; Bureau Bas Smets, Phytoconseil, paysagiste ; Setec TPI ; BET structure ; Barbanel, BET fluides ; AE75, économiste ; Tisseyre & Associés, acoustique ; Alto Ingénierie, environnement ; Arcora, façades

PROGRAMME : bureaux, commerces, aménagement urbain

SURFACE : 49 400 m² SP

CALENDRIER : 2010, faisabilité ; novembre 2015-octobre 2020, travaux ; livraison, novembre 2020

COÛT : NC

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil