En direct

Toulouse Métropole recherche un exploitant unique pour plus de 7 000 places de parkings
Le parking des Carmes fait partie des parcs de stationnement toulousains délégués à un opérateur unique. - © © Patrice Nin

Toulouse Métropole recherche un exploitant unique pour plus de 7 000 places de parkings

Christiane Wanaverbecq (Bureau Sud-Ouest du Moniteur) |  le 05/02/2015  |  EtatTransportsHaute-GaronneArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Etat
Transports
Haute-Garonne
Architecture
Valider

Toulouse Métropole a lancé, le 2 février, une consultation de délégation de service public pour confier à un opérateur unique la gestion de plus de 7 000 places de parking. Le contrat comprend la construction d’un nouveau parking de 400 places dans le quartier de la gare Matabiau à Toulouse. Le choix du nouveau délégataire interviendra à la fin de l’année.

S’inscrivant dans une double stratégie de réduction des places de stationnement en surface et d’optimisation des flux de voitures à Toulouse, Toulouse Métropole a lancé le 2 février une procédure commune de délégation de service public pour choisir d’ici à la fin de l’année l’opérateur qui gérera les parkings Victor-Hugo, Carmes, Jean Jaurès, Saint-Étienne (2 991 places). S’y ajoute la gestion du parc public de Marengo (450 places), dont la société de la mobilité de l’agglomération toulousaine ne souhaite plus poursuivre l’exploitation. L’offre porte aussi sur la construction et l’exploitation d’un nouveau parking de 400 places dans le quartier en renouvellement de la gare de Matabiau, ainsi que l’exploitation, en régie intéressée, d’un parking-silo dans le futur écoquartier de la Cartoucherie. Réalisé en conception-construction par Eiffage et le cabinet d’architecture Séquences, l’ouvrage de 450 places sera livré en 2016. Enfin, le futur délégataire devra proposer comment moderniser le parking de Victor-Hugo.

Mise en concurrence

La collectivité profite de l’arrivée à échéance, entre 2016 et 2019, des contrats la liant au groupe Vinci pour les parkings de Carmes, Jean-Jaurès et Saint-Etienne, pour revoir sa politique. «Un seul lot garantit une bonne mise en concurrence et évite les arrangements éventuels entre les opérateurs. Nous gardons le pouvoir de décision et les tarifs seront fixés contractuellement», a justifié Pierre Trautmann conseiller métropolitain et adjoint au maire de Toulouse en charge des Contrats de délégation de service public, lors de la présentation du projet, le 30 janvier. Ce sera en tout cas l’objet des discussions que Toulouse Métropole compte engager d’ici à l’été avec les trois à quatre candidats qu’elle aura présélectionnés avant le choix définitif en fin d’année.

Redevances

La durée des contrats de délégation variera en fonction des parkings. Elle sera de 35 ans dans le cas d’un nouveau parking de 400 places dans le quartier de la gare. Pour les parkings de Carmes, Victor-Hugo, Jean-Jaurès, Saint-Etienne et Marengo, la collectivité vise un contrat d’affermage sur 20 ans. Dans le cadre de la régie intéressée, la durée n’excédera pas 10 ans.

À l’heure actuelle, les parkings Jean-Jaurès, Carmes, Victor-Hugo, Saint-Étienne dégagent à eux quatre plus de 10 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit 52 % du chiffre d’affaires total des 14 parkings qui appartiennent à la Ville de Toulouse. Les concessions sur ces quatre ouvrages rapportent 2,3 millions d’euros par an à la ville de Toulouse sous forme de redevances. Aucun chiffre n’a été avancé quant aux recettes espérées dans le cadre du futur contrat. «Il est trop tôt pour le dire, car cela dépendra de l’équilibre qui sera fait entre une redevance annuelle et une soulte, mais on en espère le plus possible. Ces crédits futurs seront une partie du financement de la 3e ligne de métro», indique Jean-Michel Lattes, vice-président en charge des Transports à Toulouse Métropole.

Toulouse: 14 parcs de stationnement en ouvrage et différentes formes de délégation de service public

Le groupe Vinci exploite 12 parkings, à travers trois sociétés différentes.

La Société toulousaine de stationnement exploite les parkings Carnot, Place de l’Europe, Esquirol, Saint-Cyprien, Carmes, Victor-Hugo et Saint-Michel, dans le cadre d’un traité de concession du 22 février 1991.

La Société financière de Midi-Pyrénées a construit et exploite les parkings Jean-Jaurès et Saint-Etienne.

Vinci Park gère les parkings Arnaud-Bernard, Saint-Aubin et Capitole.

Le groupe Q-Park exploite le parking Jeanne d’Arc.

Commentaires

Toulouse Métropole recherche un exploitant unique pour plus de 7 000 places de parkings

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Mener une opération d'aménagement

Mener une opération d'aménagement

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur