En direct

Toulouse L’école d’architecture allie informatique et écologie

CHRISTIANE WANAVERBECQ |  le 13/05/2016  |  ArchitectureEnvironnementNumériqueLoire-AtlantiqueFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Environnement
Numérique
Loire-Atlantique
France entière
Bouches-du-Rhône
Paris
Charente-Maritime
Haute-Garonne
Santé
Technique
Communication
Valider

Créé par la fusion en 2008 du laboratoire en informatique appliquée à l’architecture et du groupe de recherche en environnement et conception architecturale et urbaine (GRECAU), le Laboratoire de recherche en architecture (LRA) de l’Ecole nationale supérieure d’architecture (Ensa) de Toulouse allie informatique et environnement. Sa trentaine d’enseignants chercheurs, dirigée par Frédéric Bonneaud, a acquis une grande notoriété avec des travaux sur les relations entre formes urbaines, énergie et climat, dont ceux menés par Marion Bonhomme, enseignante-chercheuse. Issue du double cursus Ensa et Insa de Toulouse, elle a rédigé sa thèse sur la modélisation de données pour imaginer les futurs de Paris et Toulouse jusqu’en 2100. Ce travail utilisant les données de climatologues, d’énergéticiens, de sociologues, d’architectes, d’urbanistes, de géographes et d’économistes a gagné le Prix spécial de la thèse sur la ville en 2014, organisé par le Puca, l’Aperau et la Fnau.
Planifier l’urbain à partir des données énergie-climat. La jeune femme déploie son modèle à l’échelle de la France dans un projet baptisé MApUCE (modélisation appliquée et droit de l’urbanisme : climat urbain et énergie) en partenariat avec des laboratoires à La Rochelle, Nantes, Marseille et Paris. Météo France continue d’être partie prenante. « Par exemple, le climatologue s’intéresse au couvert végétal. L’énergéticien s’intéresse, lui, à l’épaisseur des isolants, à la composition des vitrages. Objectif : mettre au point des données communes qui fonctionnent à l’échelle de la ville mais qui soient assez fines pour être utiles à tous », raconte Marion Bonhomme. L’ambition est de définir des « vecteurs » pour transférer des données quantifiées énergie-climat vers les documents de planification. Ils seront intégrés dans un guide d’aide à la décision en termes de politiques d’économies d’énergie et de gestion du climat.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur