En direct

Toulouse Airbus : gel limité des investissements immobiliers

jean-marie constans |  le 01/03/2007  |  ImmobiliertransportArchitecture

Courant mars, Airbus va réceptionner sur le site Henri-Ziegler de Toulouse, un hall chantier pour la retouche des avions avant livraison, un bâtiment de 18 000 m2 de 30 millions d’euros HT (architectes : Cardete-Huet ; BET : Ingérop). Un deuxième hall chantier de 12 000 m2 (29 millions) sur le site Jean-Luc Lagardère sera livré en septembre (architectes : Brunerie-Irissou ; BET : Ingérop).

Depuis janvier, Airbus a inauguré son delivery center, site de livraison des avions aux clients, 55 millions d’investissement (architecte : Jacques Ferrier ; BET : Technip Ingénierie), mis en service un restaurant d’entreprise pour 6,3 millions (architecte : Calvo-Tran Van) puis un bâtiment d’infirmerie. Ainsi, l’avionneur est un donneur d’ordre de premier plan pour les entreprises du BTP et la maîtrise d’œuvre de la région. Le trou d’air actuel, dont on ne saurait ignorer l’impact sur l’économie midi-pyrénéenne, inquiète les professionnels de la construction.

Incertitudes. Malgré la discrétion de circonstance, la direction du groupe se veut rassurante. Même si l’on reconnaît que le plan de rationalisation en voie de validation ne peut qu’accentuer une décrue des investissements après la période faste liée aux programmes A380, A400M, long range A330/340, la crise n’aurait pas d’incidence notable sur les projets à moyen et long terme. Seul serait gelé un programme immobilier de 8 000 m2 de bureaux à Saint-Martin-du-Touch. La montée en cadence du programme A320, la poursuite de l’A330/340, et surtout l’amorce du programme A350 maintiennent des perspectives favorables. A lui seul, l’A350 représenterait, selon les options, 40 000 m2 à 60 000 m2 de bâtiments et 50 millions à 80 millions d’investissement immobilier. Mais l’incertitude reste entre Toulouse ou Hambourg pour la localisation du site de production.

Avec l’accueil que les partenaires allemands ont réservé au plan Power 8 de Louis Gallois, les discussions devraient être serrées, et auront une incidence sur Toulouse et les entreprises de la région.

Commentaires

Toulouse Airbus : gel limité des investissements immobiliers

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur