En direct

Toulouse : abandon du projet de relogement de Sciences-Po
La seconde version du projet avec un étage en moins. - © © Agence GGR

Toulouse : abandon du projet de relogement de Sciences-Po

Christiane Wanaverbecq (Bureau Sud-Ouest du Moniteur) |  le 22/07/2014  |  EtatERPPatrimoinePolitique socialeHaute-Garonne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Projets
Etat
ERP
Patrimoine
Politique sociale
Haute-Garonne
Architecture
Bâtiment
Valider

L'Université Toulouse 1 Capitole a retiré sa demande de permis de construire un bâtiment de 5 500 m2 destiné à accueillir l'Institut d'études politiques au centre historique de la Cité des violettes. L'opposition du nouveau maire de Toulouse et les protestations des riverains et défenseurs du patrimoine ont eu raison du projet.


Finalement, le projet dessiné par l'Agence d'architecture toulousaine GGR pour accueillir l'Institut d'études politiques de Toulouse (Sciences-Po Toulouse ) dans un bâtiment de 5 500 m2 de surface utile sur le quai Saint-Pierre (coût : 23,8 millions d'euros HT), lieu emblématique du centre historique de la ville rose, ne verra pas le jour.
Après une réunion de concertation organisée le 16 juillet par le préfet de région Midi-Pyrénées Pascal Mailhos, en présence du maire de Toulouse et président de la communauté urbaine Toulouse Métropole Jean-Luc Moudenc, ainsi que de la rectrice Hélène Bernard, l'Université Toulouse 1 Capitole a décidé de retirer sa demande de permis de construire déposée en février dernier. Sa décision met un terme à une polémique née avec l'opposition des riverains et des défenseurs du Vieux Toulouse à un projet qui n'offrait pas « les garanties d'insertion paysagère nécessaire à un site situé dans un lieu très sensible », peut-on lire dans le communiqué rendu public le 17 juillet par Toulouse Métropole et l'Université Toulouse 1 Capitole.

Amendements au projet initial

Les amendements au projet décidés sous l'ancienne mandature lors de trois réunions de concertation, tels que passer de cinq à quatre étages ou bien encore de reculer le pignon de la future construction de 7,50 m contre 2,50 m au départ, n'ont pas permis de calmer les esprits. Alors membre de l'opposition, le nouveau maire de Toulouse avait indiqué ne pas aimer le projet pour des raisons esthétiques. Logiquement, lors du conseil communautaire de Toulouse Métropole du 3 juillet, il a ainsi fait savoir qu'il donnerait un avis défavorable au permis de construire.
Non propriétaire du site, qu'elle devait racheter à Toulouse Métropole, l'Université Toulouse 1 Capitole n'a pas voulu prendre le risque d'un contentieux juridique et a préféré trouver des solutions transitoires en attendant de trouver « une solution définitive de relogement de l’IEP dans des locaux adaptés à son projet pédagogique (...) », peut-on lire dans le communiqué commun.

Nouveau concours

L'Université va donc relancer un concours pour construire, aux côtés d'un gymnase et d'un espace-santé déjà prévus par le Plan Campus, des amphithéâtres ainsi que des salles de cours sur un ancien parking d'un hectare, cédé dans son intégralité par l'Etat. En parallèle, elle va aménager l'ancienne Manufacture des tabacs pour y héberger l’IEP, selon le schéma initialement prévu dans le plan de développement immobilier de l’Université. Toulouse métropole promet de l'aider à hauteur de 1,7 million d'euros. Elle y ajoute la moitié du prix de revente du quai Saint-Pierre estimé à 4,8 millions d'euros.
Il y a urgence. A l'étroit dans des locaux vétustes, l'IEP a une autorisation d'exploitation jusqu'à septembre 2016. Bruno Sire, président de l'Université Toulouse 1 Capitole, promet le respect du calendrier prévu initialement, soit un début de transfert en 2017.

Commentaires

Toulouse : abandon du projet de relogement de Sciences-Po

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Date de parution : 11/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur