En direct

Toulon La DDE affirme que les tassements du tunnel sont normaux

JEAN-MARC MATALON |  le 14/02/1997  |  transportCollectivités localesVar

« Les tassements au sol constatés aux abords du tracé de la traversée souterraine de Toulon étaient prévus. Il sont, en tout cas, sans le moindre danger. »

La position de Guy Janin, le directeur départemental de l'équipement, est claire. Elle fait suite à la publication, par la presse varoise, d'informations faisant état de « tassements suspects » sous des immeubles d'habitation situés dans le quartier Lazare-Carnot.

Avant le début des travaux de percement du tunnel nord (un chantier interrompu depuis le 15 mars 1996 à la suite d'un éboulement), la DDE du Var avait prévu que l'excavation provoquerait fatalement quelques « cuvettes de tassement ». Les techniciens de l'équipement avaient fixé deux limites : un seuil « d'alerte » évalué à 12 mm, qui impliquerait une vigilance accrue. Et un seuil « admissible », déterminé à 25 mm, qui nécessiterait un renforcement du « boulonnage ». « Nous savions que le second seuil serait forcément dépassé dans le mois suivant la percée du tunnel et que les sols se stabiliseraient par la suite », explique Guy Janin.

C'est exactement ce qui allait se produire. Au lendemain des travaux d'excavation, une douzaine de tassements dépassant 25 mm ont été enregistrés sous des immeubles situés entre la gendarmerie maritime et l'immeuble de la Sécurité sociale, principalement sous l'avenue Rageot-de-la-Touche.

Prise en charge des réparations par l'Etat

Aucun de ces tassements n'étant supérieur à 45 mm, limite de danger potentiel, la DDE a pris de simples mesures de renforcement des sols. Dans les quelques cas où des habitations présentaient des fissures « d'ordre esthétique », l'Etat s'est engagé à prendre en charge les réparations.

« Des experts désignés par le tribunal administratif se sont déplacés à plusieurs reprises, ajoute Guy Janin. Ils ont constaté que les biens et les personnes ne couraient aucun risque. »

En ce qui concerne la reprise ou l'arrêt définitif de ce chantier dont le coût final est évalué à plus de 2 milliards de francs, rappelons que le directeur des routes au ministère de l'Equipement a nommé, au début de l'année, une mission d'experts internationaux. Celle-ci rendra ses conclusions au plus tard le 30 mai prochain, un rapport d'étape devant cependant être publié avant le 31 mars.

A noter enfin que la municipalité de Toulon a décidé de saisir le tribunal administratif, « sans attendre le rapport d'experts », afin d'obtenir que l'Etat s'engage à « réparer tous les désordres liés à l'éboulement du tunnel et à l'interruption du chantier ».

Commentaires

Toulon La DDE affirme que les tassements du tunnel sont normaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur