En direct

Toujours des petits trous
- © Jean-Marc Pau / Le Moniteur.

Edito

Toujours des petits trous

Par Fabien Renou, rédacteur en chef |  le 03/08/2018  |  Pénurie de bitume

Les infrastructures ferroviaires ne sont pas les seules à réclamer de l'entretien. Les routes aussi, à travers des travaux réalisés traditionnellement aux beaux jours. Cette année, pourtant, les nids-de-poule ont une chance de passer l'été. En cause, la pénurie de bitume. Non approvisionnés, les chantiers accumulent les retards. Le sujet inquiète les TP mais aussi le gouvernement qui a mis en place une cellule de crise ad hoc.

Fort heureusement, ces difficultés ne seront que temporaires. Le bitume finira bien par retrouver le chemin des chantiers. Les routes seront-elles pour autant sauvées ? Pas sûr, car la vraie menace est ailleurs. Un récent rapport du ministère des Transports pointe le sous-investissement chronique dont souffre le réseau routier national non concédé. Diagnostic : plus de 2 000 km de nationales gravement endommagés, un pont sur trois qui nécessite des réparations… Remède : accroître l'effort financier sans tarder. Si rien n'est fait rapidement, il faudra doubler l'enveloppe actuelle en déboursant chaque année 1,3 milliard d'euros entre 2022 et 2037. Et encore, nous ne parlons que d'une fraction du réseau hexagonal. Notre connaissance de l'état des routes départementales et communales reste très parcellaire.

Une fois la pénurie de bitume résolue, les routes seront-elles pour autant sauvées ? Pas sûr, car la vraie menace est ailleurs.

Les TP piaffent d'impatience. Ils attendent depuis des mois la loi d'orientation sur les mobilités, censée programmer le financement de nouvelles infra structures et l'entretien du patrimoine existant. Et le mécontentement gagne désormais les usagers. Des milliers de Franciliens ont vu leur quotidien empoisonné par la fermeture du viaduc de Gennevilliers, dû à l'effondrement d'un mur de soutènement. Et, pour se rendre au travail ou partir en vacances, des millions d'automobilistes pestent contre les chaussées déformées.

Pérenniser les recettes, en trouver de nouvelles, sanctuariser les travaux d'entretien… Le défi est colossal, et se dérober serait irresponsable. La mutation des modes de déplacement ne saurait justifier un report. Même électriques, même autonomes, même à 80 km/h, les voitures auront toujours besoin d'asphalte.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur