Industrie/Négoce

Touché par la crise, Saint-Gobain révise à la baisse ses objectifs 2008

Le groupe de matériaux de construction et de distribution a quand même réalisé un chiffre d’affaires de 33,4 milliards d’euros au cours des neuf premiers mois de 2008, en légère augmentation de 2,5% par rapport à la période correspondante de 2007.

Saint-Gobain s’attend « a être légèrement en-dessous des objectifs 2008 annoncés fin juillet », en raison de « l’ampleur de la crise financière », a annoncé le groupe mercredi 22 octobre dans un communiqué. En juillet, Saint-Gobain avait dit viser « le maintien à un haut niveau, proche de celui de 2007, du résultat d’exploitation (à taux de change constants) et du résultat net courant », alors qu’il espérait jusqu’alors une « croissance modérée », de ces deux indicateurs. « L’environnement économique s’est clairement détérioré au cours des toutes dernières semaines, en raison de l’ampleur de la crise financière », souligne Saint-Gobain.

Evolution défavorable
Aussi, « dans un contexte de visibilité réduite », Saint-Gobain « anticipe une évolution défavorable de ses volumes d’activité au quatrième trimestre en Europe occidentale (en particulier au Royaume-Uni et en Espagne) et, dans une moindre mesure, en Europe de l’Est ». Et pourtant, le groupe a annoncé dans le même temps un chiffre d’affaires de 33,4 milliards d’euros en hausse de 2,4% à structure et taux de change comparables. Pour le seul troisième trimestre, la hausse est même de 4%, le chiffre d’affaires s’élevant à 11,294 milliards contre 10,85 milliards au cours du trimestre correspondant de 2007. Malgré cela, Saint-Gobain a annoncé « un approfondissement des plans d’économies de coûts, de réduction d’effectifs et d’adaptation à la conjoncture, qui sont mis en oeuvre avec détermination et vigueur sur l’ensemble des pays concernés, tels qu’annoncés en juillet dernier ». Le 24 juillet, Saint-Gobain avait révélé la suppression de 4.000 emplois, pour 210.000 salariés, essentiellement aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Espagne, dans le cadre d’un programme de réduction des coûts. En 2007, le groupe avait déjà supprimé environ 3.000 emplois.

Adrien Pouthier avec AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X