En direct

Tornades gauches en déséquilibre

MILENA CHESSA |  le 12/10/2012  |  LoiretCultureLoireProfessionArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Loiret
Culture
Loire
Profession
Architecture
Valider
Equipement culturel à Orléans -

Au printemps 2013 à Orléans (Loiret), le Fonds régional d’art contemporain (Frac) inaugurera une architecture à l’image de sa collection : expérimentale. Espace d’accueil, galerie d’actualité et salle de conférence occuperont 400 m² dans les trois tornades d’acier hautes de 17 m, 10,50 m et 6,50 m. Ces « turbulences », comme les désignent les architectes de l’agence Jakob   MacFarlane, émergent de la cour des anciennes Subsistances militaires, réhabilitées en espace d’exposition pour le Frac. « La trame orthogonale des bâtiments existants a été déformée par ordinateur pour générer la géométrie sculpturale des actuelles turbulences », explique Dominique Jakob. Les inclinaisons de ces trois structures tubulaires autoportantes ont été étudiées jusqu’à « trouver un équilibre dans le déséquilibre ». Elles « penchent » dans trois directions différentes afin d’établir un « dialogue » avec le public, la ville et plus loin la Loire, ajoute Brendan MacFarlane.

Géométrie sous contrôle

L’agence d’architecture, le bureau d’études structure Bâtiserf Ingénierie et l’entreprise de charpente métallique ERTCM ont travaillé à partir du même fichier. Les premiers pour créer la forme, les seconds pour calculer la répartition des efforts, les derniers afin de matérialiser les éléments de construction. « Aucune pièce n’est identique, tout est gauche », rappelle Michel Parize, responsable d’ERTCM (voir « Le Moniteur » du 9 mars 2012, pages 38-41).
Montée « à blanc » en usine, l’ossature d’acier de 130 tonnes a été soudée sur place, sous le contrôle permanent d’un géomètre (de 2AGE Conseils) qui, grâce à des relevés en trois dimensions du bâtiment, a pu vérifier le positionnement spatial des composants au millimètre près. « C’est la première fois que nous utilisions ce système de relevé par scan laser. La précision de pose est exemplaire », soulignent les architectes. Pour eux, une expérience concluante, donc.

PHOTO - 669993.BR.jpg
PHOTO - 669993.BR.jpg - © NICOLAS BOREL
PHOTO - 669991.BR.jpg
PHOTO - 669991.BR.jpg - © Nicolas Borel/Jakob+ MacFarlane
PHOTO - 669989.BR.jpg
PHOTO - 669989.BR.jpg - © JAKOB + MACFARLANE
Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : conseil régional du Centre. Mandataire : Icade G3A. Maîtrise d’œuvre : Jakob MacFarlane, architectes ; Electronic Shadow, artistes associés. Bureaux d’études : Bâtiserf (structure), Louis Choulet (fluides), J.-P. Lamoureux (acoustique), Michel Forgue (économiste). Contrôle technique et SPS : Qualiconsult. Entreprise structure métallique : ERTCM. Surface des « turbulences » : 400 m². Coût des travaux (neuf et réhabilitation) : 9,7 millions d’euros TTC.

Cet article fait partie du dossier

ACIER

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur