En direct

Top départ pour le NPNRU
Le projet doit conforter la vocation culturelle et économique du secteur médiathèque-Trillade dans le quartier Sud. - © PASSAGERS DES VILLES

Top départ pour le NPNRU

CHRISTIANE WANAVERBECQ |  le 07/09/2018  |  VaucluseAnruNPNRU

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Urbanisme
Vaucluse
Anru
NPNRU
Valider

Avignon -

Le nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) des quartiers d'intérêt national Sud et Saint-Chamand à Avignon (Vaucluse) entre en phase opérationnelle. Lors du comité national d'engagement le 19 juillet dernier à Paris, l'Agence nationale du renouvellement urbain (Anru) a donné son feu vert au projet urbain proposé par la communauté d'agglomération du Grand Avignon et la Ville d'Avignon. Ce même jour a été également validé le préprogramme du quartier d'intérêt régional Nord-Est. Il devrait être finalisé cet automne et définitivement validé début 2019. Au total, l'Anru apporte une subvention de 115 M€. Un soutien non négligeable pour un projet global qui s'étalera jusqu'en 2030 et mobilisera un investissement de 400 M€, au-delà des seules opérations Anru.

Vision. L'enjeu est de traiter dans une même vision ces trois quartiers qui comptent plus de 25 000 habitants (plus de 13 % de la population de l'agglomération, et plus du quart des Avignonnais) et près de 9 000 logements sociaux, soit l'essentiel du parc social de l'agglomération. A cet effet, le Grand Avignon désignera d'ici à début 2019 un architecte-urbaniste d'ensemble, une personne chargée de la mission d'ordonnancement, pilotage et coordination (OPC) et une équipe de maîtrise d'ouvrage urbaine et sociale dédiée au relogement : « Dans les quartiers Saint-Chamand et Sud, nous allons démolir 652 logements sociaux et les reconstruire hors site : 30 % à Avignon, 70 % dans les autres communes de l'agglomération. Et cela dans une logique de répartition équilibrée de l'offre », insiste Joël Granier, vice-président du Grand Avignon en charge de l'habitat.

Situés en périphérie du centre-ville, ces quartiers doivent réintégrer un fonctionnement urbain classique grâce à des commerces de proximité ainsi que des espaces et équipements publics de qualité. Sur la liste des bâtiments à réhabiliter figurent cinq écoles et une médiathèque. En face de cette dernière, la Ville d'Avignon construira d'ailleurs un musée d'histoire naturelle.

« Flouter les limites ». En matière d'espaces publics, la transformation en boulevard urbain de la rocade Charles-de-Gaulle, devenue voie de transit avec plus de 40 000 véhicules par jour, est une priorité. Le tramway, en cours de construction sur la contre-allée sud, et l'aménagement d'une voie piétonne sur celle d'en face sont un premier pas. « Cela créera un lien avec le tissu pavillonnaire au nord et le futur écoquartier Joly-Jean au sud. On cherche à flouter les limites et à favoriser les flux », conclut Humbert David, directeur de l'agence d'urbanisme lyonnaise Passagers des Villes, auteure du projet urbain.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur