En direct

Découvrez le Top 50 des villes aux coûts de construction les plus élevés [infographie]
San Francisco est la ville où les coûts de construction sont les plus élevés au monde - © © DR

Classement

Découvrez le Top 50 des villes aux coûts de construction les plus élevés [infographie]

le 19/06/2018  |  ImmobilierChantiersInternationalArcadisVie du BTP

Arcadis vient de publier son rapport « International Construction Costs 2018 », qui compare les coûts de construction dans 50 métropoles mondiales. Verdict ? Paris n'est que 18e. Les villes nord-américaines trustent le top 10.
D'après le « International Construction Costs 2018 » d'Arcadis publié le 18 juin, les villes les plus chères du monde sont aujourd'hui les grandes villes américaines - San Francisco en tête - et européennes (Londres 8e), loin devant les métropoles d’Asie -à l’exception de Hong Kong-, et du Moyen-Orient. L’Europe et les Etats-Unis restent ainsi des « hot spots » reconnus en termes de croissance de la construction pour les prochaines années. Avec, en conséquence, une pression supplémentaire sur les coûts, compte-tenu des ressources limitées en main-d’œuvre.
 
 

Bâtir à Paris va coûter de plus en plus cher

 
 
Paris se classe, elle, à la 18e position. La capitale française affiche des coûts de construction médians qui ne sont pas les plus élevés en Europe. « Toutefois, la concomitance de grands chantiers au cours de la prochaine décennie (Grand Paris Express, CDG Express, JO2024, etc.) et d’un contexte général favorable au retour des investissements immobiliers (taux d’intérêts faibles, Brexit, etc.) va accentuer la pression sur les coûts », explique Nicolas Boffi, City Executive Paris chez Arcadis.
 
L’effet JO sera assez limité dans son ensemble, compte tenu des investissements "raisonnables" en infrastructures et en équipements dans le programme de Paris 2024. En revanche, le Grand Paris Express risque de générer des effets de distorsion importants dans le secteur des terrassements et des ouvrages souterrains.
En 2016, la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) avait ainsi indiqué que le chiffre d’affaires de ce secteur était de 500 millions d’euros en Ile-de-France. En comparaison, pour le seul projet du Grand Paris Express, il est prévu des volumes d’activité annuel de terrassement trois à quatre fois supérieurs à ce chiffre durant la prochaine décennie.
 
 

Ce qu'il faut retenir du classement

Huit villes des États-Unis et Toronto, au Canada, font leur apparition dans le classement 2018 d’Arcadis. Et six d’entre elles se hissent directement dans les dix premières villes du monde. Brisbane  et Sydney (Australie), ainsi que trois villes en Inde, font également leur apparition. Hong Kong (3e), Londres (8e), Macao (9e) et Genève (10e) restent dans le top 10, mais se voient dépassées par les villes américaines. Des grandes villes européennes comme Copenhague (11e), Stockholm (14e), Francfort (15e) et Paris (18e) sortent ainsi du top 10, mais restent dans le top 20.
 
Les facteurs économiques. « La force relative du dollar est un facteur clé dans le positionnement des villes au classement cette année », explique Arcadis. « Un dollar fort comparé aux monnaies d’autres pays  permet ainsi aux villes nord-américaines de se hisser dans le haut du classement ». Autre facteur clé pointé par l’étude : la croissance de la demande.
« Les marchés où la demande est généralement forte connaissent une hausse des prix, ce qui a pour effet d'augmenter les coûts de construction pour les clients et les investisseurs », souligne Arcadis. Le projet chinois « One Belt, One road » contribue également de manière significative à la hausse de l’activité de la construction mondiale avec plus de 900 milliards de dollars de projets planifiés – des oléoducs d’Asie centrale aux lignes de chemin de fer à grande vitesse en Indonésie.
 
La question brûlante de la productivité. Au-delà des taux de change et du niveau de la demande, le classement est impacté par les normes de construction locales et l’organisation du travail, mais aussi, et surtout par la question de la productivité. 
Les marchés de la construction les plus chers comme New York, Hong Kong, Hong Kong, etc… se retrouvent en effet confrontés à un problème crucial de productivité.
Pour Arcadis, le secteur, trop dépendant de sa main-d’œuvre, manque de compétences, peine à recruter et à conserver ses effectifs, ce qui a un effet inflationniste sur les coûts de construction. « Sans amélioration significative, ces coûts, déjà  élevés, vont continuer à agir comme un frein pour l'ensemble de l'économie », estime le groupe. 
 
Les solutions. Elles existent ! Arcadis met ainsi en avant des villes comme Singapour et Hong Kong qui progressent vers l’utilisation massive d’éléments préfabriqués et de constructions modulaires. Ainsi, Singapour  a rendu obligatoire pour près de la moitié des terrains vendus par le gouvernement,  le PPVC (pour  « Prefabricated Pre-finished Volumetric Construction »). Les modules qui sont livrés sur le site sont intégralement préfabriqués et contiennent déjà second œuvre, accessoires et finitions. Le but : augmenter la productivité et faire baisser les coûts de construction.
Certaines sociétés et start-up aux Etats-Unis et en Asie envisagent par ailleurs de ré-internaliser des activités habituellement sous-traitées pour mieux maîtriser la chaîne globale de construction. « Des grands groupes de construction et des investisseurs s’intéressent de près à ces sociétés qui veulent réinventer le secteur en inversant le modèle d’externalisation des risques », explique Nicolas Boffi.
Une petite révolution dans le domaine de la construction : « car ces cinquante dernières années, la productivité a très peu évolué, les investissements dans la R&D étant limités par les marges faibles du secteur. Les sociétés qui adopteront rapidement les outils digitaux en tireront des bénéfices en termes de data de très bonne qualité ; elles bénéficieront d’un avantage compétitif considérable pour réduire leurs coûts de construction », conclut-il.

Commentaires

Découvrez le Top 50 des villes aux coûts de construction les plus élevés [infographie]

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX