En direct

Toiture complexe dans un entrepôt à Gennevilliers

PASCALE JOFFROY |  le 21/04/2000  |  Gros œuvreBétonTransportsArchitectureParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Gros œuvre
Béton
Transports
Architecture
Paris
Produits et matériels
Professionnels
Transports mécaniques
Valider

Avec rigueur et pragmatisme, Manuelle Gautrand aborde la typologie de l'entrepôt : plan conventionnel optimisant le stockage, socle béton ré- sistant aux camions..., mais toiture virtuose et lumineuse.

La nouvelle politique architecturale du Port de Gennevilliers vise à améliorer l'image portuaire de la plus grande plate-forme multimodale du Port autonome de Paris (384 ha). Odile Decq et Benoît Cornette, chargés il y a trois ans d'une étude d'urbanisme sur le site, avaient fait approuver un schéma directeur d'amé- nagement et encouragé le Port autonome à améliorer la qualité des bâtiments via une politique de concours. Ce qui fut fait. Un premier entrepôt a été remporté par Manuelle Gautrand. Il sera suivi d'une réalisation de Jean-Marc Ibos et Myrto Vitart.

Elégance et pragmatisme

Manuelle Gautrand s'est confrontée à la typologie de l'entrepôt avec pragmatisme. Elle se conforme à l'atmosphère du lieu et répond aux strictes contraintes de fonctionnement d'un local construit "en blanc" pour des locations futures. Une fois campé un plan sans surprise en deux travées de 4 500 m2 séparées par un voile coupe-feu de 4 heures, libérés les murs des équipements techniques afin d'optimiser le stockage, et donné aux façades un socle en béton résistant au choc des camions, l'architecte a fait porter son effort sur la toiture. Elle s'est fixé trois exigences : faire de cet élément une véritable cinquième façade, éclairer abondamment et uniformément l'intérieur, intégrer avec simplicité les exutoires de désenfumage (1% de la surface de toiture).

Pour répondre à ce cahier des charges, elle a décomposé le toit en une série de bandes plissées de bac acier de 6 m de large, disposées en quinconce. Leur raccordement est assuré par des panneaux translucides de polycarbonate, en forme de losanges. Disposés à la verticale, ils intègrent les ouvrants de désenfumage.

Contraintes traitées en amont

Pour l'architecte, la résolution amont des contraintes compense le prix de cette toiture complexe. Elle évite les sujétions des remontées de poutraison et d'étanchéité dans la toiture. Les plis en quinconce sont supportés par des poutres en ciseaux, réalisées en tôles pliées et boulonnées. Un procédé "siphonique" permet d'évacuer l'eau de pluie aux points bas dans des conduits quasi horizontaux et de faible section. Un supplément d'éclairage est apporté en haut des murs de façade par un bardage translucide (Danpalon 16 d'Everlite) constitué de cinq parois de polycarbonate formant nid d'abeille. Ce bardage isolant et peu coûteux, en vogue chez les architectes, crée des effets lumineux d'irisation. En dessous, le socle en béton lasuré n'est percé que par les portes d'accès des piétons et les sas de chargement des camions. Il enserre sur 5,80 m de haut les quatre faces du bâtiment, y compris celle qui regroupe les bureaux.

Fiche technique

Maître d'ouvrage : Port autonome de Paris.

Maîtrise d'oeuvre : Agence Manuelle Gautrand, architectes; C. Parmentier, responsable du projet; N. Green & A. Hunt Ass., ingénierie structure ; Alto ingénierie, fluides.

Surface : 10 000 m2.

Coût des travaux : 4,40 millions d'euros HT (28,8 millions de francs), soit 426,85 euros HT/m2 (2 800 francs).

PHOTOS

- Une image archétypale de l'entrepôt, avec son socle en béton, un couronnement en bardage et une toiture fractionnée à la recherche de la lumière.

- Le jeu de plis en quinconce donne un mouvement expressif à la toiture tout en assurant une lumière naturelle constante. Cet éclairage améliore le confort des opérateurs. L'entrepôt pourra être recoupé librement par la suite.

- Le bardage en polycarbonate est disposé à quelques centimètres du socle de béton, de façon à créer une modénature et à ménager une ventilation naturelle. La lasure foncée de la façade permet d'intégrer discrètement les sas de chargement des camions.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil