En direct

Timide rebond

L. F. |  le 17/05/2013  |  TechniqueBâtiment

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Technique
Bâtiment
Valider
Logement -

83 929 logements ont été mis en chantier au premier trimestre 2013. Cela correspond à un recul de 11,2 % en données brutes par rapport au premier trimestre 2012 (moins sévère que celui enregistré à fin février : - 21,6 %) et à une progression de 2,5 % en données corrigées par rapport au dernier trimestre 2012, selon les chiffres du gouvernement. Les autorisations de construire rebondissent aussi : 5,5 % en données brutes par rapport au premier trimestre 2012 et 2,5 % en données corrigées par rapport au dernier trimestre 2012.
Ce rebond s’explique notamment dans l’individuel par la concrétisation du bon niveau de ventes conclues fin 2012, juste avant l’entrée en vigueur de la RT 2012.
Il n’en reste pas moins que, sur les douze mois achevés fin mars, les mises en chantier reculent toujours sévèrement (- 15 % dans l’individuel et - 20 % dans le collectif pour un total de 335 922 unités). Et comme les ventes des constructeurs de maisons individuelles et promoteurs restent dégradées, la baisse d’activité devrait se poursuivre. L’institut I   C prévoit d’arriver à un rythme annuel de réalisations de 330 000 à 335 000 unités cet été.

Graphique : Total des logements mis en chantier

Graphique : Logements individuels mis en chantier

Graphique : Logements collectifs mis en chantier

PHOTO - 724063.BR.jpg
PHOTO - 724063.BR.jpg - © Claude ALMODOVAR/LE MONITEUR
L' expert « 100 000 mises en chantier ont été perdues depuis deux ans »

« La production de crédits a continué à reculer dans le neuf au premier trimestre 2013 (- 11,3 % en année glissante). Ces mauvais chiffres étaient prévisibles, résultant de l’anticipation d’opérations avant des changements réglementaires (PTZ , RT 2012). Mais le retrait est d’ampleur. Deux raisons à cela. Premièrement, les conditions d’accès au crédit ont changé. Certes les taux sont très bas et les durées stables. Mais les banques sont encouragées par les autorités monétaires à exiger davantage d’apport personnel (27 % du coût de l’opération). Deuxièmement, le recentrage du PTZ sur les seules zones tendues impacte sensiblement la production : après le bond du 4 e  trimestre 2012 (34 000 prêts accordés contre 17 000 au 2 e  trimestre), l’année 2013 devrait afficher 50 000 PTZ (contre 100 000 en 2011). On pourrait certes allonger son différé d’amortissement. Mais sans apport personnel, il n’y a pas d’achat possible. L’exclusion des ménages jeunes et modestes se voit dans la structure de la clientèle des emprunteurs : 45 % d’entre eux ont moins de 35 ans (52 % en 2009) et 34 % gagnent moins de trois Smic (44 % en 2009). En 2013, compte tenu de l’évolution peu favorable du pouvoir d’achat et faute de soutiens publics, pas plus de 175 000 ménages devraient acheter un logement neuf (225 000 en 2011) et moins de 320 000 logements seront mis en chantier. On aura perdu 100 000 mises en chantier en deux ans, dont la moitié dans l’accession à la propriété. »

Graphique : Répartition des emprunteurs dans le neuf selon leurs revenus

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur