Innovation produits

Tiède reprise attendue pour les pompes à chaleur

Les ventes de pompes à chaleur (PAC) vers la filière professionnelle hexagonale sont restées en recul en 2010, révèle l’enquête annuelle réalisée par les associations Afpac (Association française pour les pompes à chaleur) et PAC & Clim’info (Association professionnelle du chauffage et de la climatisation thermodynamiques). Les industriels croient en une légère reprise en 2011.

Le marché des PAC air/eau a baissé de 42 % en 2010 après un recul de 23 % en 2009, tandis qu’il avait plus que doublé en 2008. Les PAC de 10 à 20 kW représentent l’essentiel (68 %) du marché total des PAC air/eau. Les PAC haute température, dédiées au marché de la rénovation en remplacement de chaudières, tout en gardant le circuit de distribution, ont aussi connu une baisse de 35 % en 2010, après une hausse de 36 % en 2009. Elles représentent aujourd’hui 30 % du marché total des PAC air/eau.
Jean Pradère, vice-président de l’Afpac, avance quelques explications à ce recul brutal des ventes. La crise économique est l’une des raisons majeures : les particuliers ont repoussé ou abandonné leurs investissements dans l’immobilier, donc dans les équipements de chauffage. Le prix des énergies fossiles à la baisse a par ailleurs attiré les consommateurs vers les chaudières au fioul aux dépens des pompes à chaleur. Le succès du photovoltaïque, qui cible les mêmes consommateurs, aurait lui aussi nui au marché des PAC en se présentant comme l’équipement à la meilleure rentabilité de l’euro investi. En même temps, les pompes à chaleurs voyaient fondre les crédits d’impôt qui leur étaient associés. Enfin, le réseau de distribution des grossistes, qui avait stocké un nombre important de machines suite à l’explosion du marché en 2008, a écoulé ce stock important jusqu’en 2010 et s’est donc moins approvisionné.
Les industriels veulent pourtant être optimistes et notent que la baisse des ventes de pompes à chaleur air/eau s’est atténuée en fin d’année. Ils s’attendent à un retour à la hausse de 5 à 6 % pour 2011, grâce à l’augmentation du nombre de permis de construire fin 2010 et à la hausse de la part des PAC dans la construction neuve, par exemple dans les maisons BBC.

Plongée de la géothermie

Les ventes de pompes à chaleur géothermiques, stables jusqu’en 2008, ont elles aussi chuté de 38 %, après 26 % de baisse en 2009. Les gammes qui ont subi les plus fortes baisses sont les PAC sol/eau (- 63 %) et eau/eau (- 45 %).
Plus récentes sur le marché, les PAC dédiées à la préparation d’eau chaude sanitaire seule (chauffe-eau thermodynamiques) ont en revanche connu une progression de 67 %, avec 7620 unités vendues. Une augmentation qui s’explique notamment par le crédit d’impôt de 40 % accordé à l’installation de ces produits.

Nouveau souffle pour les PAC air/air

Les PAC air/air, après deux années 2008 et 2009 difficiles, ont connu une embellie avec 14 % de progression en 2010 pour retrouver le niveau de 2008. 379 000 unités extérieures de splits et multi-splits ont été vendues à fin décembre. Les produits monosplits (destinés à la climatisation pièce par pièce) sont ceux qui performent le plus (+ 20 % par rapport à 2009), en particulier les produits de petite taille (inférieurs à 5 kW) destinés au résidentiel. En multisplit aussi, les petites installations (moins de 7 kW) se vendent mieux (+ 12 %) que les grosses (- 19 % pour les plus de 7 kW).

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X