En direct

Thierry Van de Wyngaert :« L’acier donne son sens au projet »
Thierry Van de Wyngaert - ©

Thierry Van de Wyngaert :« L’acier donne son sens au projet »

le 03/11/2010  |  SommeFrance InternationalArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Somme
France
International
Architecture
Valider

La rénovation de la Tour Zamanski a été pour Thierry van de Wyngaert l’occasion de travailler l’acier sous l’angle de la rénovation. Une occasion très particulière et riche d’enseignement compte tenu du caractère emblématique de cette construction.

En règle générale, comment considérez-vous l’acier dans la construction ?

TVW : C’est un matériau qui a toujours un côté attractif, attirant pour un architecte, surtout pour un architecte français, car il permet de sortir du sillon « lourdement » tracé par une culture constructive classique, à base de pierre et de béton. Mais, au-delà de la démarche personnelle, ce qui est passionnant dans l’acier, c’est qu’il permet d’entrer dans un monde et une culture où l’ingénierie, l’entreprise, et tous les acteurs de la conception et de la réalisation se retrouvent pour rendre un véritable sens au projet d’architecture. Chacun a sa place pour construire, dans un partage de recherche et de connaissance plus important peut-être que lorsqu’on travaille avec d’autres matériaux. C’est une forme d’intelligence en continu, du dessin à l’édifice.

Une transversalité de la créativité ?

TVW : En quelque sorte. Par exemple, on sait qu’une des qualités essentielles de l’acier est sa légèreté au regard de sa résistance. Le savoir ne suffit pas. Encore faut-il l’exploiter. Si au départ, le concepteur souhaite telle section, telle portée, il est toujours possible de l’optimiser soit par la forme soit par d’autres dispositifs. Ceux qui ont le savoir-faire, en ingénierie mais aussi en entreprise, qui savent travailler la matière juste, au sens noble du terme, apporteront toujours quelque chose qui améliorera encore l’effet recherché. La filière ressemble un peu à un orchestre où chaque musicien permet à la musique d’être belle.

A quoi attribuez-vous cette particularité ?

TVW : A la nécessité d’aller le plus loin possible dans le projet. Avec l’acier, on peut, on doit tout anticiper. Rien n’est laissé au hasard car la tolérance se mesure au millimètre, pas au centimètre. On prévoit jusqu’au moindre boulon. Mais cette exigence extrême est contrebalancée par une très grande liberté dans la conception. D’autant plus quand on exploite les qualités des filières de préfabrication. Les structures en acier sont démontables et réversibles, elles peuvent être mises en œuvre dans des conditions très favorables sur des sites parfois difficiles d’accès.

Nous avons vraiment vécu cela au cours de l’aménagement de la Tour Perret à Amiens. Ce bâtiment emblématique des années cinquante en béton armé qui culminait à 104 m a fait l’objet d’une surélévation étonnante où l’acier joue un rôle essentiel. La surélévation à 110 m n’a été possible que grâce à la légèreté du matériau. La structure métallique du cube est posée sur une plate-forme d’une vingtaine de mètres carrés. Elle sert de support à une composition en verre dont l’animation par la lumière est possible grâce au verre actif.

Ces contraintes nécessitent-elles, de la part de l’architecte une implication plus importante ?

TVW : Il faut s’imprégner du matériau. Avec l’acier, on ne travaille pas sur du plein, mais sur de l’aérien. On associe acier et légèreté, acier et lumière, mais aussi acier et facilité de construction, acier et économie de matière, dans la droite ligne d’une politique de développement durable. En réhabilitation, le renforcement des structures acier est d’une grande efficacité et les changements d’affectations sont facilités à la fois par cette simplicité et par le dégagement des volumes inhérent à la conception de la structure métallique elle-même.

C’est une qualité, en réalité, couramment exploitée, comme par exemple dans le nouveau siège de l’Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d’Industrie, Avenue de la Grande Armée ou dans des locaux de l’Assemblée nationale, rue de Lille. On utilise aussi la mixité des matériaux qui permet de renforcer encore les qualités de l’acier et surtout d’atteindre des exigences liées à la sécurité incendie.

Comme sur la tour Zamanski ?

TVW : Exactement. Car la réglementation, en particulier contre l’incendie, peut constituer un véritable obstacle à l’exploitation de cette qualité première de l’acier qui est sa finesse. Nous rencontrons en France des contraintes inexistantes dans les pays anglo-saxons, qui résident dans des philosophies totalement opposées en terme de réglementation incendie. En France, peu importe que l’immeuble brûle, il faut évacuer les personnes. Aux États-Unis, il faut d’abord éteindre le départ du feu. Pour la tour Zamanski, les tubes métalliques de structure sont bien remplis de béton, mais, comme la mémoire des travaux avait disparue, il nous a été demandé une protection par peinture intumescente, ce qui nous a permis de conserver la très belle structure de poteaux d’une très grande finesse qui portent la façade.

Que faut-il pour développer la filière acier ?

TVW : Essayer de combattre les deux freins principaux du développement de la filière acier, qui a pourtant sa place au côté des autres. Tout d’abord la grande absence de culture de l’acier chez la plupart des maîtres d’ouvrage qui connaissent mal le matériau, ses performances et l’intérêt qu’il y a à l’utiliser. Et, plus généralement, la mauvaise maîtrise technique du matériau par les majors de l’acte de construire.

Cet article fait partie du dossier

Tendances

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur