Thibaut Chanut, Dank Architecture « S’asseoir sous un arbre plutôt que sous un rideau métallique »

Thibaut Chanut, Dank Architecture « S’asseoir sous un arbre plutôt que sous un rideau métallique »

Propos recueillis par Pierre Pichère |  le 20/09/2021  |  Profils SystèmesArchitectureRhôneProtections solairesDesign

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Stores et fermetures
Profils Systèmes
Architecture
Rhône
Protections solaires
Design
Artisans
Valider

Thibaut Chanut, 36 ans, dirige l’agence d’architecture Dank Architectes, à Lyon, qu’il a fondée en 2010. Il nous reçoit chez lui, à Caluire, dans la maison qu’il a conçue pour sa famille et sous la pergola qu’il a imaginée puis développée avec Profils Systèmes. Un produit récompensé à l’occasion du salon Equipbaie.

Vous êtes jeune, et vous semblez déjà avoir une longue carrière ! Quel est votre parcours ?
J’ai été diplômé en architecture en 2008, à Grenoble, puis j’ai suivi la sixième année, pour obtenir l’habilitation à la maîtrise d’œuvre en nom propre, en alternance chez Cr&on Architectes. À la sortie de l’école, je suis venu m'installer à Lyon, où ma compagne, Émilie avait trouvé un job. Elle m'a assez vite mis en relation avec un collègue qui recherchait un architecte pour transformer un café-restaurant en habitation à Caluire. J’avais travaillé durant mes études avec deux camarades que j’ai mobilisés sur ce projet, que nous avons remporté. Puis nous avons monté notre agence. Mes anciens patrons de Cr&on ont co-traité un projet avec nous, nous avons créé un portfolio en ligne et démarré, beaucoup dans le résidentiel, en neuf ou en grosse réhabilitation.

Vous êtes à l’honneur sur Equipbaie pour la conception d’une pergola. Vous n’avez pas étudié le design ?
C’est une longue histoire ! Au collège, je savais que je voulais être soit designer automobile, soit architecte. Après le bac, j’ai été admis au sein de la Strate College d’Issy-les-Moulineaux, une des plus grandes écoles de design au monde. Je n’ai finalement pas pu accéder à cette école privée, mais un des enseignants que j’avais rencontrés m’avait expliqué qu’un architecte pouvait également avoir une approche design, et considérer chaque mur, chaque poteau comme étant un objet unique. En école d’architecture, j’étais le seul à intégrer le mobilier dans mes projets. Et encore aujourd’hui, j’accompagne toujours mes clients dans la réflexion sur l’aménagement de leur espace. Qu’ils choisissent du mobilier sur-mesure ou du Ikea, peu importe ! Je ne souhaite pas m’arrêter à la plaque de plâtre, je veux que les clients se sentent bien dans l’espace qu’ils ont voulu.

Cette approche nourrit-elle votre recherche d’architecte en matière de menuiseries extérieures ?
Dans mes projets, j’encastre les menuiseries au maximum, au sol mais aussi dans les murs et les plafonds. Je recherche des menuiseries qui se voient le moins possible, pour créer une continuité entre l'intérieur et l'extérieur et faire en sorte qu’il y ait le moins de différences possibles selon que la baie est ouverte ou fermée. Travailler avec un fabricant comme Profils Systèmes (mais ce serait vrai avec d’autres industriels du même niveau) constitue pour moi un bon compromis, sans aller jusqu’aux menuiseries minimalistes, beaucoup plus coûteuses.

Comment en êtes-vous arrivé à imaginer une pergola ?
Nous avons construit notre maison il y a quatre ans. Le volume habitable est prolongé par une structure béton, qui correspond à l’emprise de la terrasse. Cette réservation dans le plan de recouvrement au-dessus de la terrasse est longtemps restée vide, car je n’étais pas convaincu par les pergolas que j’avais pu voir chez les différents fabricants… J’avais conservé le cliché d’un produit gris, terne, austère et froid. J’ai alors dessiné plusieurs projets, en textile, en bois, tout en sachant qu’aucun industriel ne pourrait fabriquer le produit. Un jour, alors que j'avais le nuancier de Profils Systèmes entre les mains pour un projet à l'agence et qui comprend des teintes givrées et poudrées très élégantes, j'ai eu l'idée de travailler sur un camaïeu de trois à quatre teintes au lieu d'une seule et unique couleur. Par ce biais, j’ai réussi à casser le côté uniforme et homogène des pergolas traditionnelles, tout en travaillant sur des tonalités plus chaudes ainsi que sur une répartition aléatoire des couleurs. J'ai identifié des teintes dans le nuancier du fabriquant qui se rapprochaient des dominantes des couleurs de ma maison, et c'est comme cela qu'est né le tout premier exemplaire des pergolas Wallis & Outdoor by Dank Architectes.


Et vous ne vous êtes pas fait voler votre idée ?
Pas du tout ! Travailler avec des industriels m’intéressait depuis longtemps, mais mes associés de l’époque au sein de Dank Architectes n’étaient, quant à eux, pas convaincus. Or, je venais à ce moment-là de reprendre seul l’agence. De son côté, ma femme, Émilie, qui a un profil plus commercial, venait de quitter son travail pour se lancer dans une nouvelle aventure professionnelle. Ensemble, nous avons donc, en décembre 2019, monté un dossier complet afin de proposer ce nouveau produit à Profils Systèmes, qui nous a reçus et a accepté de collaborer avec nous.

Vous parlez d’un produit nouveau, mais l’innovation paraît pourtant faible…
Vous avez tout à fait raison, il n’y a pas à proprement parler d’innovation technologique. Le point fort de cette pergola, c’est le jeu de la lumière sur les lames de couleurs différentes et les effets escomptés, l'ambiance qui se diffuse en dessous. J’ai voulu imaginer une pergola qui donne l'impression de capter la lumière, un peu comme lorsqu’on est allongé sous un arbre, et pas un rideau métallique.

Développer des produits et les commercialiser : vous retenterez l’aventure ?
Justement, nous avons mis au point, avec Émilie, une gamme de mobilier que nous allons éditer nous-mêmes au sein d'une marque que nous sommes en train de créer. C'est elle qui assurera la distribution et la diffusion quand j'au-rais, pour ma part, la charge du développement des produits… C’est une aventure passionnante, très complémentaire des projets d’architecture et directement nourrie par ceux-ci aussi.     


Commentaires

Thibaut Chanut, Dank Architecture « S’asseoir sous un arbre plutôt que sous un rideau métallique »

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil