Le moniteur
Terreal complète son offre sur l’enveloppe du bâtiment avec le sarking
La solution sarking de Terreal a été conçue pour une pose facile en plaine, directement sur chevrons. - © © DR

Terreal complète son offre sur l’enveloppe du bâtiment avec le sarking

Paul Falzon |  le 15/05/2014  |  Enveloppe du bâtimentSecond œuvreFormation BTPFrance entièreVeille juridique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Enveloppe du bâtiment
Second œuvre
Formation BTP
France entière
Veille juridique
Valider
Isolation -

L’industriel lance sa solution pour l’isolation du toit par l’extérieur, avec l’objectif d’aider les couvreurs à s’imposer sur ce marché émergent.

Leader français des solutions terre cuite, Terreal se lance sur un nouveau marché, celui de l’isolation du toit par l’extérieur (sarking). Le lancement de la solution Terreal NRJ+ répond à un double objectif. D’une part, « poursuivre le repositionnement du groupe comme acteur complet des systèmes de l’enveloppe, afin de répondre aux enjeux des réglementations thermiques actuelles et à venir », rappelle le PDG de Terreal Hervé Gastinel. Et d’autre part, « aider les couvreurs à s’imposer sur ce marché émergent, en leur proposant une solution simple et économique », résume Bernard Caron, directeur marketing couverture.

La solution repose sur un panneau rigide de panneau de mousse polyuréthane, co-développé avec Iko. Le produit est disponible en un seul format (2400 x 1200 mm) et quatre épaisseurs (de 80 à 140 mm). Le choix du polyuréthane offre plusieurs avantages, avance-t-on chez Terreal : imputrescible, il ne craint pas l’eau, ce qui évite le recours à une mousse d’étanchéité au droit des fixations, et présente une forte résistance mécanique qui permet une pose directe sur chevrons. Mais c’est surtout au plan thermique que le PU fait la différence : le panneau affiche un lambda 0.023 qui lui permet d’atteindre un R>6 avec un seul panneau en 140 mm. « Eviter les grosses épaisseurs a une grosse incidence sur le traitement des finitions, notamment pour la pose des rives », souligne Bernard Caron. Dans le même souci d’efficacité et de simplicité, le produit a été rainuré bouveté sur les quatre côtés, et doté d’un film réfléchissant sur les deux faces qui permet à la fois d’améliorer le confort d’été et d’éviter la pose d’un écran de sous-toiture (sauf points singuliers).

Un accompagnement technique et commercial auprès des couvreurs

Terreal a identifié deux zones de lancement prioritaires : d’un côté l’Ile de France et la Normandie, de l’autre la Bourgogne, l’Auvergne et Rhône-Alpes. « L’enjeu est de faire descendre le sarking dans la plaine : il faut encore évangéliser le marché », reconnaît la direction du groupe. La dimension du service est donc jugée essentielle. Pour les négoces, l’approche est avant tout logistique : Terreal va stocker les panneaux de PU sur ses usines de tuiles, permettant à ses clients distributeurs de panacher les livraisons. Pour les couvreurs, l’accompagnement est à la fois technique et commercial. Terreal a lancé une hot line téléphonique pour aider les professionnels à établir les métrés et les quantitatifs, et mettra ses démonstrateurs à disposition pour les démarrages de chantier. Au plan commercial, l’industriel a calibré un argumentaire pour les couvreurs, afin de les aider à vendre la solution.« Ne parler que de performance thermique n’est pas le bon angle d’attaque : l’enjeu est d'aider le professionnel à  convaincre le particulier souhaitant rénover sa toiture d’en profiter pour limiter les déperditions énergétiques, indique Hervé Gastinel. Les avantages du sarking sont nombreux puisqu’il s’agit de travaux non intrusifs, sans incidence sur la surface habitable, et donnant droit à des aides fiscales conséquentes ».

Clarifier cette opportunité fiscale est jugé prioritaire par Terreal, qui est allé jusqu’à concevoir un logiciel de simulation dédié. L’isolation du toit par l’extérieur reste en effet l’un des travaux les mieux soutenus par les pouvoirs publics : le client final peut bénéficier de la TVA réduite sur l’ensemble du chantier (dont la fourniture et la pose des tuiles) mais aussi des CEE, du CIDD (jusqu’à 25% en bouquet de travaux), de la prime rénovation énergétique et de l’éco-PTZ. Avec les économies d’énergie induites, la solution est rentable entre huit et dix ans après les travaux, estime-t-on chez Terreal. L’industriel a prévu de communiquer en direction du grand public d’ici la fin de l’année 2014, via un site internet spécifique qui présentera les avantages thermiques, économiques et techniques du sarking.

Un marché encore émergent

De source industrielle, le marché du sarking représenterait aujourd'hui un million de mètres carrés par an. Soit un quasi doublement sur deux ans. Le maintien d'aides publiques importantes et la volonté générale d'améliorer la performance thermique des bâtiments pourraient permettre au marché de doubler à nouveau dans les deux prochaines années. L'isolation du toit resterait cependant marginale sur un marché de la rénovation de toiture estimé à une trentaine de millions de mètres carrés par an.

Commentaires

Terreal complète son offre sur l’enveloppe du bâtiment avec le sarking

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur