En direct

Tepos: les collectivités locales de Nouvelle-Aquitaine vers la transition énergétique
Le second appel à projets Tepos lancé par la région Nouvelle-Aquitaine et l’Ademe mise sur la massification des actions. - © © OliBac

Tepos: les collectivités locales de Nouvelle-Aquitaine vers la transition énergétique

Orianne Dupont (Bureau de Bordeaux du Moniteur) |  le 08/02/2018  |  CharenteCharente-MaritimeCorrèzeCreuseDordogne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Environnement
Charente
Charente-Maritime
Corrèze
Creuse
Dordogne
Gironde
Landes
Lot-et-Garonne
Pyrénées-Atlantiques
Deux-Sèvres
Vienne
Haute-Vienne
Etat
Technique
Santé
Valider

Les treize lauréats du second appel à projets Territoire à énergie positive (Tepos), lancé en avril 2017 par l’Ademe et le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, se sont réunis pour la première fois mardi dernier à Angoulême. Intégrer le dispositif Tepos est pour ces territoires l’occasion de bénéficier d’un accompagnement «premium» pour développer des projets liés à la transition énergétique et, pour la région, d’atteindre ses objectifs.

A l’horizon 2021, la région Nouvelle-Aquitaine vise la réduction de 30% de ses gaz à effet de serre (GES) et de sa consommation énergétique et la part de sa production d’énergies renouvelables doit atteindre 32%; part qui s’élève aujourd’hui à 20%. «Les actions ponctuelles ne fonctionnent pas, reconnaît, Mathieu Anglade, directeur régional adjoint de l’Ademe, le but de cet appel d’offres est de dégager de la massification, de pouvoir reproduire les opérations sans difficultés. On veut entrer dans l’industrialisation.»

Un dispositif pour soutenir les petites collectivités

Les treize lauréats(1) ont proposé chacune huit actions opérationnelles avec des objectifs annuels, dont trois actions de massification. Des actions devant prendre en compte la réduction de la consommation d’énergie, les sources d’énergie locales, la construction d’un projet en respectant ces ressources, la mutualisation, l’adaptation avec les possibilités locales de transport, le stockage, etc.

«Sur les 33 dossiers reçus, les deux tiers étaient intéressants, estime Mathieu Anglade, la démarche suscite de l’intérêt». Et pour cause, la région et l’Ademe proposent durant trois ans un accompagnement régulier via des réunions et des «webinaires», les services d’assistants à maîtrise d’ouvrage généralistes et techniques et une aide maximale de 60 000 par an. Audits énergétiques des logements des particuliers dans le Ruffécois, portage et financement participatif et citoyen des énergies renouvelables dans le Limousin, développement d’éoliennes et de photovoltaïques agricoles et industriels dans la Creuse, rénovation des bâtiments publics dans le Lot-et-Garonne font partie des actions proposées par les collectivités. «Il s’agit d’actions structurantes, plus que d’opérations ponctuelles», précise-t-on à l’Ademe.

Entre cet appel à projet et le premier qui concernait 11 autres collectivités, l’Ademe et la région accompagnent 24 territoires, soit plus de 40% de la population. «D’autres territoires qui ne sont pas dans la démarche utilisent le référentiel Tepos comme l’agglomération de Pau ou Bordeaux Métropole, détaille Mathieu Anglade, le dispositif Tepos permet surtout aux petites collectivités de s’appuyer sur une ingénierie.» Pour l’heure, grâce à sa forte production d’énergies renouvelables, à la multiplication des ressources mobilisables et à sa consommation énergétique stable, voire en diminution, la Nouvelle-Aquitaine est sur la bonne voie.

(1) Le parc naturel régional de Millevaches (Limousin), la communauté de communes Pays de Nexon-Monts de Châlus (Haute-Vienne), la communauté de communes Creuse Confluence, le pôle d’équilibre territorial et rural du pays Ruffecois (Charente), la communauté de communes des 4B Sud Charente, la communauté d’agglomération de Saintes (Charente-Maritime), la communauté de communes Aunis Atlantique (Charente-Maritime), la communauté d’agglomération de La?Rochelle (Charente-Maritime), la communauté de communes des Bastides en Haut Agenais Périgord (Lot-et-Garonne), la communauté de communes du Confluent et des Côteaux de Prayssas (Lot-et-Garonne), Albret Communauté (Lot-et-Garonne), la communauté de communes du Pays d’Oloron et des Vallées du Haut Béarn (Pyrénées-Atlantiques) et la communauté de communes du Seignanx (Landes).

Commentaires

Tepos: les collectivités locales de Nouvelle-Aquitaine vers la transition énergétique

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Mener une opération d'aménagement

Mener une opération d'aménagement

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur