Le moniteur
Tendance : ces Français qui deviennent makers
Mature man using a spirit level and marking the wall with a pencil in his kitchen. - © Edglimages - stock.adobe.com

Tendance : ces Français qui deviennent makers

Sabrina Alves |  le 30/11/2018  |  bricolage

Avec près de 11 millions d’adeptes au cours des 12 derniers mois, le do-it-yourself (DIY) poursuit son ascension. Face à l'émergence de ce nouveau phénomène de société, les entreprises doivent apprendre à s’en imprégner. Explications. Par Sabrina Alves

Avec près de 11 millions d’adeptes au cours des 12 derniers mois, le do-it-yourself (DIY) poursuit son ascension. Face à l'émergence de ce nouveau phénomène de société, les entreprises doivent apprendre à s’en imprégner. Explications. Par Sabrina Alves

Aujourd’hui, plus d’un quart des Français “fabriquent, conçoivent, transforment ou customisent des objets”. C’est du moins, ce qu’a révélé le coprésident de l’Observatoire Société et Consommation (ObSoCo), Philippe Moati, lors d’une conférence tenue en partenariat avec Leroy Merlin, dans le cadre du Salon Maker Faire 2018. Parmi les makers sondés, 33% sont âgés de moins de 35 ans. Une majorité d’entre eux, appartiennent d’ailleurs aux catégories socio-professionnelles favorisées (CSP+). “Cela tient notamment au fait que les moins de 35 ans soient plus à l’aise avec les nouvelles technologies. Ils évoluent dans l’ère de l'entrepreneuriat, et de la créativité”, explique le coprésident de l’ObSoCo. L’autre tranche de la population à avoir un rôle important dans le “faire soi-même”, c’est les plus de 55 ans. Ils représentent en effet, 18  % des makers. Selon Philippe Moati,“cela se traduit notamment, par le besoin de transmission, qu’expriment les personnes âgées”.

Un secteur qui a tout pour plaire

Plusieurs raisons expliquent le succès du DIY. Tout d’abord, l’artisanat séduit. Il compte aujourd’hui 3,1 millions d’actifs (chefs d’entreprise et salariés), et attire de nouveaux visages. D’autre part, “le fait de concevoir un objet soi-même, contribue au développement personnel. Lorsqu'un maker rejoint un fablab, il a toujours peur d’échouer dans sa création. C’est à force de persévérance et de partage, qu’il finit par gagner confiance en lui”, indique Mathilde Berchon, chargée des évènements et des partenaires entreprises de TechShop. Enfin, les Français ont changé leur vision de la société de consommation. Désormais, ils sont plus sensibles au respect de l’environnement et de la consommation responsable. Avec le DIY, ils peuvent donner une seconde vie aux produits et matériaux qui n’ont plus d’usage.

Un atout pour l’entreprise

Parmi les makers référencés, seuls 14 % connaissent réellement le terme “maker” et se revendiquent comme tels. En entreprise, il y a donc forcément des talents cachés. Deux départements peuvent aider à les détecter : celui des ressources humaines, puisqu’il est toujours à la quête de nouveaux esprits, capables de faire évoluer l’entreprise. Et celui de la R&D, qui est au cœur de l’innovation. Pour une entreprise, opter pour le DIY, c’est tester son idée afin de l’améliorer. Le DIY permet aussi de mieux s’approprier de son produit : en le déconstruisant, l’entreprise sait comment il fonctionne, d’où il provient et comment il a été fabriqué. Ce qui peut être un bon argument de vente. “Pour innover, les entreprises doivent également échanger avec les makers et entrepreneurs. Venir au TechShop peut être une alternative. Il est également possible de créer en interne son propre fablab ou makerplace”, conclut Mathilde Berchon.

Commentaires

Tendance : ces Français qui deviennent makers

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Hors-série AMC Terre Cuite / Céramique

Hors-série AMC Terre Cuite / Céramique

Date de parution : 05/2013

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur