En direct

Tempête Alex: «Définir rapidement une doctrine nationale de gestion des reconstructions», Xavier Pelletier, préfet à la reconstruction
Un an après les crues torrentielles d’octobre 2020 dans les vallées de la Tinée, de la Roya et de la Vésubie dans les Alpes-Maritimes, Xavier Pelletier, préfet à la reconstruction, fait le point. - © Préfecture des Alpes-Maritimes
Interview

Tempête Alex: «Définir rapidement une doctrine nationale de gestion des reconstructions», Xavier Pelletier, préfet à la reconstruction

Propos recueillis par Christiane Wanaverbecq (Bureau de Marseille du Moniteur) |  le 01/10/2021  |  Alpes-MaritimesTempête Alex

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Vie du BTP
Alpes-Maritimes
Tempête Alex
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Un an après les crues torrentielles d’octobre 2020 dans les vallées de la Tinée, de la Roya et de la Vésubie dans les Alpes-Maritimes, le week-end des 2 et 3 octobre sera consacré à un hommage aux victimes. Engagés dans une longue et difficile reconstruction après le passage de la tempête Alex, les collectivités et l’Etat veulent aussi se tourner vers l’avenir. Xavier Pelletier, préfet à la reconstruction, fait le point.

 

Un an après le passage de la tempête Alex, quelle est la situation ?

Nous avons fait des pas de géant. Il ne faut pas oublier que nous sommes face à des dégâts que les experts qualifient comme étant les plus importants en France métropolitaine depuis la Seconde guerre mondiale. C’est vraiment grâce à une collaboration efficace entre tous les acteurs - État, collectivités territoriales, opérateurs privés, associations - que nous avons pu rétablir les axes de circulation, l’accès à l’eau, l’électricité, et prendre en charge la détresse des sinistrés. Nous tablons sur la reconstruction de la majeure partie des infrastructures fin 2022.

Je tiens à saluer la dynamique et l’engagement des collectivités territoriales. Je pense au conseil départemental des Alpes-Maritimes et à la communauté d’agglomération de la Riviera française qui doivent gérer les exigeants chantiers de la Roya. Je pense aussi à la Métropole Nice-Côte d’Azur qui couvre les vallées sinistrées de la Tinée et de la Vésubie et dont les services déploient efficacement sur le terrain leur ingénierie et leurs capacités opérationnelles.

 

L’Etat a promis d’être au rendez-vous de la reconstruction. Quels sont les moyens financiers mobilisés ?

En tout, 572 millions d’euros seront mobilisés pour reconstruire les infrastructures, des équipements résilients, mais aussi pour mettre les habitants à l’abri des risques et de financer des projets de développement pour les vallées.

Les collectivités territoriales ont adressé à l’État des demandes d’indemnisation à hauteur de 1,09 milliard d’euros. De cette somme, l’Inspection générale de l’administration et le Conseil général de l’environnement et du développement durable (IGA-CGEDD), chargée d’instruire la dotation de solidarité, a soustrait 368 millions d’euros d’opérations nouvelles. Elle a aussi procédé à une harmonisation dans le calcul des coûts de reconstruction.

Au titre de la dotation de solidarité, l’Etat va apporter 143 millions d’euros et ainsi indemniser les collectivités pour les infrastructures et les équipements détruits.

A ce montant s’ajoutent les 59,3 millions d’euros du Fonds de solidarité de l’Union européenne (FSUE) et une enveloppe exceptionnelle de 150 millions d’euros via une contractualisation sur le modèle des contrats de plan Etat-région avec une part État fixée à 50 % et plafonnée à 25 millions d’euros par opération. Cette enveloppe se décompose en deux parties : 100 millions serviront à financer des infrastructures et des équipements résilients ; 50 millions permettront d’engager des projets de développement et d’attractivité pour les vallées.

De plus, 120 millions d’euros seront mobilisés sur le Fonds de prévention des risques naturels majeurs (FPRNM) dit Fonds Barnier pour faire en sorte qu’aucun habitant ne soit exposé au risque.

Enfin, les collectivités territoriales, non assujetties à la TVA, bénéficieront d’une compensation estimée à 100 millions d’euros au titre du Fonds de compensation de la taxe sur la valeur ajoutée (FCTVA).

 

« Nous construisons un nouveau modèle d’intervention publique »

 

Quelle est la logique de l’enveloppe exceptionnelle de 150 millions d’euros ?

Au regard de la singularité de l’événement, de l’importance des destructions et de la nécessité de mettre en œuvre une reconstruction résiliente et durable, le président de la République a souhaité qu’une enveloppe exceptionnelle soit allouée aux Alpes-Maritimes.

L’objectif est simple. Nous construisons un nouveau modèle d’intervention publique sur un territoire qui a subi un traumatisme. On rétablit les infrastructures, les équipements et on permet au territoire de se projeter et d’envisager de nouveaux développements.

L’objectif est d’innover dans tous les secteurs d’activité (agriculture, santé, tourisme, etc.) et de donner de nouveaux atouts à ces vallées meurtries. Nous le ferons dans une logique de co-construction avec les élus, notamment les maires, avec une participation des habitants. Pour la première fois, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) et la Délégation interministérielle pour la transformation publique (DITP) seront associées pour mettre en œuvre ces ambitions.

 

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Tempête Alex: «Définir rapidement une doctrine nationale de gestion des reconstructions», Xavier Pelletier, préfet à la reconstruction

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil