Tchernobyl : une explosion dramatique, un chantier historique
Réacteur n°4 deTchernobyl le 26 avril 1986 - © © AIEA
Anniversaire

Tchernobyl : une explosion dramatique, un chantier historique

A.P avec AFP |  le 26/04/2021  |  TchernobylVinciBouygues ConstructionBouyguesGénie civil

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Tchernobyl
Vinci
Bouygues Construction
Bouygues
Génie civil
Europe
International
Valider

L'Ukraine commémorait ce lundi 26 avril le 35e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, le pire accident nucléaire de l'histoire qui a contaminé une bonne partie de l'Europe. Après avoir été le terrain d'un chantier de génie civil exceptionnel, le site attire aujourd'hui les touristes et ambitionne d'être inscrit à l'Unesco.

Le 26 avril 1986, à 01h23, le réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl, située à une centaine de kilomètres de Kiev, explosait au cours d'un test de sûreté. Pendant dix jours, le combustible nucléaire brûla, rejetant dans l'atmosphère des éléments radioactifs qui contaminèrent, selon certaines estimations, jusqu'aux trois quarts de l'Europe mais surtout l'Ukraine, le Bélarus et la Russie, alors républiques soviétiques.

Les autorités soviétiques tentèrent de cacher cet accident, Mikhaïl Gorbatchev n'intervenant publiquement que le 14 mai.

Au total, 116.000 personnes ont dû être évacuées en 1986 de la zone autour de la centrale, toujours quasiment inhabitée aujourd'hui. Dans les années suivantes, 230.000 autres ont connu le même sort.

Le bilan humain de la catastrophe fait toujours débat : le comité scientifique de l'ONU (Unscear) ne reconnaît officiellement qu'une trentaine de morts chez les opérateurs et pompiers tués par des radiations aiguës juste après l'explosion mais Greenpeace a de son côté évalué en 2006 à 100.000 le nombre de décès provoqués par la catastrophe.

L'aventure de l'arche

Après la construction d'une chape de béton isolant le réacteur accidenté, a débuté, en 2012, « l’un des projets les plus ambitieux de l’histoire du génie civil » selon ses concepteurs les Français Vinci Construction et Bouygues Construction réunis au sein du consortium Novarka. Il consistait à construire une nouvelle enceinte de protection destinée à confiner les déchets et les radiations radioactives du réacteur endommagé de la centrale.

L'ouvrage en forme d’arche (de 162 m de long, 108 m de haut et d’une portée de 257 m), « la plus grande structure terrestre mobile jamais construite », selon Novarka a dû être construit en deux parties, qui ont pu être levées et assemblées entre novembre 2012 et octobre 2015.

Il a ensuite fallu pousser ses 36 200 tonnes sur 327 mètres. Une tâche délicate, qui interdisait de dépasser la vitesse de 10 mètres par heure, achevée en 2016.

Le coût de la nouvelle enceinte dont la durée de vie est estimée à 100 ans est entrée en service en 2019. Son coût : 2,1 Mds €.

Sur le même sujet Tchernobyl sous cloche

Patrimoine mondial

Aujourd'hui, même si les autorités estiment que les humains ne pourront pas y vivre en sécurité avant 24.000 ans, le site attire de plus en plus de touristes en quête de frissons et Kiev souhaite le faire inscrire au patrimoine mondial de l'Unesco.

L'absence quasi-totale d'activités humaines dans la zone a permis à la flore et la faune de proliférer. On y recense lynx, pygargues à queue blanche, parfois même des ours ainsi que des centaines d'élans et des dizaines de loups.

Appels d’offres

Dans la même rubrique

Commentaires

Tchernobyl : une explosion dramatique, un chantier historique

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil