En direct

Taxe locale sur la publicité extérieure

le 05/04/2013

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Valider
Collectivités -

Décret n° 2013-206 du 11 mars 2013 Ministère de l’intérieur JO du 13 mars 2013 - NOR : INTB1234477D

Publics concernés : communes, établissements publics de coopération intercommunale et exploitants de supports publicitaires.

Objet : permettre l’application de la taxe locale sur la publicité extérieure en précisant ses modalités de liquidation et de recouvrement et en définissant les procédures de rehaussement contradictoire et de taxation d’office.

Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le 1er avril 2013.

Notice : le présent décret encadre les modalités de liquidation et de recouvrement de la taxe locale sur la publicité extérieure.

Il organise une procédure déclarative, à la charge des exploitants de support publicitaire, et précise les conditions d’engagement de la procédure de rehaussement contradictoire lorsque les éléments déclarés paraissent insuffisants ou inexacts ainsi que celles de la taxation d’office, dans le cas où, après avoir été mis en demeure de le faire, l’exploitant n’a pas déclaré un ou plusieurs supports publicitaires.

Il définit les sanctions applicables en cas de manquement des redevables.

Le Premier ministre,

Sur le rapport du ministre de l’intérieur,

Vu le code général des collectivités territoriales, notamment ses articles L. 1617-5 et L. 2333-6 à L. 2333-16 ;

Vu l’avis du comité des finances locales en date du 27 septembre 2012 ;

Le Conseil d’Etat (section des finances) entendu,

Décrète :

Article 1

Les sections 3, 4 et 5 du chapitre III du titre III du livre III de la deuxième partie du code général des collectivités territoriales sont remplacées par une section 3 ainsi ­rédigée :

« Section 3 « Taxe locale sur la publicité extérieure

« Art. R. 2333-10. - La taxe locale sur la publicité extérieure est liquidée par les soins de l’administration de la commune ou de l’établissement public de coopération intercommunale qui la perçoit, sur la base des déclarations mentionnées à l’article L. 2333-14 souscrites auprès de la commune ou de l’établissement public de coopération intercommunale par l’exploitant du support publicitaire.

« Art. R. 2333-11. - La commune ou l’établissement public de coopération intercommunale qui perçoit la taxe met à la disposition des exploitants de supports publicitaires un formulaire pour la déclaration des supports publicitaires énumérés à l’article L. 2333-7, conforme au modèle fixé par arrêté conjoint du ministre chargé des collectivités territoriales, du ministre chargé du budget et du ministre chargé du commerce.

« Art. R. 2333-12. - Le recouvrement de la taxe locale sur la publicité extérieure est assuré par le comptable public compétent.

« Art. R. 2333-13. - Les déclarations mentionnées à l’article L. 2333-14 sont contrôlées par les agents de la commune ou de l’établissement public de coopération intercommunale qui perçoit la taxe.

« Art. R. 2333-14. - Si le maire ou le président de l’établissement public de coopération intercommunale constate une insuffisance, une inexactitude ou une omission dans les éléments déclarés servant de base au calcul de la taxe, il adresse au redevable, par lettre recommandée avec avis de réception, une mise en demeure de mettre en conformité sa déclaration dans un délai de trente jours. A cette fin, il adresse au redevable une proposition de rectification motivée de manière à lui permettre de formuler ses observations.

« Cette proposition de rectification indique la nature, la localisation et la surface exploitée de chaque support publicitaire donnant lieu à rectification ainsi que les éléments de liquidation de la taxe à acquitter, en précisant le tarif applicable au support, les éventuelles réfactions ou exonérations applicables, et les conditions d’application de la règle de pro rata temporis.

« Elle mentionne, sous peine de nullité, les droits résultant des rectifications, les voies et délais de recours ouverts au redevable ainsi que la faculté pour lui de se faire assister d’un conseil de son choix pour discuter la proposition ou pour y répondre.

« Le redevable dispose d’un délai de trente jours à compter de la notification de la proposition de rectification pour produire ses observations ou faire connaître son acceptation. Le défaut de réponse du redevable dans le délai imparti vaut acceptation tacite de la proposition de rectification.

« Lorsque le désaccord persiste sur la proposition de rectification, le maire ou le président de l’établissement public de coopération intercommunale fait connaître sa position définitive par une réponse dûment motivée et notifiée dans les quinze jours suivant la réception des observations du redevable. Elle mentionne, sous peine de nullité, les droits résultant des rectifications ainsi que les voies et délais de recours juridictionnels.

« Au terme de la procédure ayant permis au redevable de présenter ses observations dans les délais mentionnés ci-dessus, le maire ou le président de l’établissement public de coopération intercommunale liquide le montant dû au regard des nouveaux éléments d’assiette arrêtés à l’issue de la procédure contradictoire et émet le titre de recettes exécutoire mentionnant les bases d’imposition retenues à l’encontre du redevable.

« Art. R. 2333-15. - Si le maire ou le président de l’établissement public de coopération intercommunale constate le défaut de déclaration d’un support publicitaire dans les délais prescrits au premier alinéa de l’article L. 2333-14, il met en demeure l’exploitant de ce support par lettre recommandée avec avis de réception de souscrire une déclaration dans un délai de trente jours à compter de la notification de la mise en demeure.

« Faute de déclaration dans le délai de trente jours suivant la notification de cette mise en demeure, le maire ou le président de l’établissement public de ­coopération intercommunale adresse à l’exploitant par lettre recommandée avec avis de réception un avis de taxation d’office dûment motivé, trente jours au moins avant la mise en recouvrement de l’imposition.

« Cet avis indique la nature, la localisation et la surface exploitée de chaque support publicitaire donnant lieu à rectification ainsi que les éléments de liquidation de la taxe à acquitter, en précisant le tarif applicable au support, les éventuelles réfactions ou exonérations applicables, et les conditions d’application de la règle de pro rata temporis.

« Il indique, sous peine de nullité, les droits résultant des rectifications, les voies et délais de recours ouverts à l’exploitant ainsi que la faculté pour lui de se faire assister d’un conseil de son choix pour présenter ses observations.

« Dans le délai de trente jours suivant la notification de l’avis de taxation d’office, l’exploitant peut présenter ses observations auprès du maire ou du président de l’établissement public de coopération intercommunale. Le maire ou le président de l’établissement public de coopération intercommunale fait alors connaître sa position définitive par une réponse dûment motivée et notifiée dans les quinze jours suivant la réception des observations de l’exploitant. Cette réponse mentionne, sous peine de nullité, les droits résultant des rectifications ainsi que les voies et délais de recours juridictionnels.

« Le maire ou le président de l’établissement public de coopération intercommunale liquide le montant dû au regard des éléments d’assiette arrêtés à l’issue de la procédure de taxation d’office et émet le titre de recettes exécutoire mentionnant les bases d’imposition retenues à l’encontre du redevable.

« Art. R. 2333-16. - Sont punis des peines d’amende prévues pour les contraventions de la quatrième classe :

« 1° Le fait de ne pas avoir déclaré un support publicitaire ou de ne pas l’avoir déclaré dans les délais prévus à l’article L. 2333-14 ;

« 2° Le fait d’avoir souscrit une déclaration inexacte ou incomplète.

« Chaque support donne lieu à une infraction distincte.

« Art. R. 2333-17. - Le maire, le président de l’établissement public de coopération intercommunale, les fonctionnaires municipaux ou intercommunaux assermentés et tous les agents de la force publique sont qualifiés pour constater par procès-verbal les infractions aux dispositions relatives à la taxe locale sur la publicité extérieure. »

Article 2

Les dispositions du présent décret entrent en vigueur le 1er avril 2013.

Article 3

La garde des sceaux, ministre de la justice, le ministre de l’économie et des finances, le ministre de l’intérieur, la ministre de l’artisanat, du commerce et du tourisme et le ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé du budget, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 11 mars 2013.

Commentaire

La taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE), applicable depuis le 1er janvier 2009, est codifiée aux articles L. 2333-6 à L. 2333-16 du Code général des collectivités territoriales (CGCT). Toutefois, faute de décret d’application, certaines dispositions, notamment répressives, ne pouvaient s’appliquer. Le décret suivant complète ce dispositif fiscal et précise les modalités de liquidation et de recouvrement de la TLPE. Il explicite les procédures de rehaussement contradictoire et de taxation d’office et définit les sanctions applicables en cas de manquement des redevables. Ce texte est entré en vigueur le 1er avril 2013.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur