En direct

Tarifs d'achat photovoltaïques :
Le tarif de 58 centimes/ kWh est maintenu pour les installations avec "intégration au bâti" sur les bâtiments d’habitation, d’enseignement ou de santé. - © © Giordano Industrie

Tarifs d'achat photovoltaïques : " la nouvelle prime d'intégration simplifiée au bâti ferme le marché "

eric Leysens |  le 13/01/2010  | 

Une des conditions nécessaire pour bénéficier de la prime d'intégration simplifiée au bâti, lors de la vente d'électricité d'origine solaire, est que « le système photovoltaïque remplace des éléments du bâtiment qui assurent le clos et couvert, et assure la fonction d'étanchéité ». Pour le Directeur général d'Hespul, elle empêche l'émergence d'un marché du photovoltaïque en France.

Marc Jedliczka, Directeur général d'Hespul, association spécialisée dans le développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, juge cette condition "incroyablement vicieuse". Concrètement, avec cette condition, le remplacement des tuiles par des panneaux photovoltaïques ou la pose de panneaux sur une toiture terrasse d'un immeuble HLM ne bénéficieront pas de primes d'intégration. L'électricité produite par ces panneaux sera donc rachetée au même tarif qu'un panneau d'un "champ photovoltaïque".
Ainsi, le Directeur général d'Hespul juge que cette condition laissera le photovoltaïque en France dans un marché de niche. Il profitera aux installations complexes et non aux solutions simples. Pour susciter un marché de masse et donc favoriser l'installation d'usines en France, il aurait été, selon lui, préférable d'avoir un tarif intermédiaire unique de 45 Ceuros /kWh. Pour Marc Jedliczka, Jean-Louis Borloo qui a réussi à faire installer une usine Toyota à Valenciennes, devrait être sensible au fait que ce marché de masse aurait permis d'accélérer la baisse du coût du matériel et de créer des emplois sur le territoire Français.

Pour le Meeddm, derrière la création d'une nouvelle prime d'« intégration simplifiée au bâti », il y a là la volonté de limiter la contribution au service public de l'électricité (CSPE). La contribution est due par tous les consommateurs finals d'électricité au prorata des kWh consommés et vise notamment à compenser, pour les opérateurs qui les supportent, les surcoûts résultant des politiques de soutien à la cogénération et aux énergies renouvelables. Aux yeux du Directeur général d'Hespul, il ne faut y voir qu'un "mauvais alibi", "La contribution financera des systèmes qui coûtent cher plutôt que plus d'installations standard permettant d'aboutir à une production totale conséquente".
Quant à la volonté du Ministère de limiter la bulle spéculative qui est apparue depuis novembre, Marc Jedliczka l'approuve mais souligne que c'est le gouvernement qui, en laissant trainer l'annonce de nouveaux tarifs d'achats, l'a fait gonfler.

Commentaires

Tarifs d'achat photovoltaïques : " la nouvelle prime d'intégration simplifiée au bâti ferme le marché "

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX