Tailleur de pierre et marbrier funéraire, Christian Schieber face au coronavirus
- © Capeb

Tailleur de pierre et marbrier funéraire, Christian Schieber face au coronavirus

Pierre Pichère |  le 27/03/2020  |  100 % gros œuvre CoronavirusHaut-RhinCapeb

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % gros œuvre
Coronavirus
Haut-Rhin
Capeb
Valider

Ancien président de l'UNA Métiers de la pierre de la Capeb, Christian Schieber est artisan marbrier funéraire dans le Haut-Rhin, épicentre de la pandémie.

Fin 2008, la France se préparait à une possible pandémie de grippe H1N1. Outre les achats de masques, décriés à l'époque, l'Etat envisageait un plan de décès massifs, une hypothèse administrative existante et encore présente dans les plans Orsec, au niveau des préfectures. Autour de la table, siégeaient les artisans du bâtiment, via la Capeb. En effet, la marbrerie funéraire représente une part importante de l'activité des tailleurs de pierre, et la Capeb suit depuis toujours les sujets liés au funéraire. Le président de l'Union nationale artisanale Métiers de la pierre (UNA MP) d'alors, Christian Schieber, a donc participé à ces réunions. "Nous avons évalué les stocks de cercueils disponibles, la possibilité de faire face à un nombre très important de morts en très peu de temps." Ses collègues menuisiers et maçons auraient même pu être sollicités, les premiers pour fabriquer des cercueils en urgence et les seconds pour creuser des caveaux étanches. La grippe H1N1 n'a finalement pas produit le drame attendu.

Epicentre

Aujourd'hui, ce souvenir prend une dimension singulière. Christian Schieber ne préside plus l'UNA MP, mais dirige toujours son entreprise de marbrerie funéraire... dans le Haut-Rhin, vers Mulhouse. Au coeur de la pandémie en France. L'entreprise s'occupe de douze à quinze morts par semaine, contre deux à trois d'ordinaire en cette saison. "Nous sommes sous l'eau, mais pas encore noyés", raconte-t-il.

L'entreprise a d'ailleurs renoncé à la pose de monuments funéraires. Elle ne fait pas appel à de la pierre chinoise, et n'est donc menacée dans ses approvisionnements. Mais pour protéger ses salariés, l'artisan refuse de poser pour l'heure des pierres tombales. "Les cimetières restent malheureusement des lieux de promenade, je vois des gens ouvrir les poubelles pour récupérer des plantes, en dehors de toute consigne de sécurité !" Le monument du souvenir attendra.

Commentaires

Tailleur de pierre et marbrier funéraire, Christian Schieber face au coronavirus

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur