En direct

Taillandier mise sur le privé

Julie Guérineau |  le 03/11/2017  |  ArchitectureGirondeHaute-GaronneHéraultParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Gironde
Haute-Garonne
Hérault
Paris
International
Valider

L'agence d'architecture toulousaine est devenue l'une des plus grandes structures du Sud-Ouest.

Qu'elle semble loin l'époque où, pour dénicher de trop rares contrats, Pierre-Louis Taillandier et son associé d'alors épluchaient le bottin pour appeler un à un les maires de la grande couronne toulousaine. En 1993, Pierre-Louis Taillandier, de retour d'une expérience de trois ans à Los Angeles dans la célèbre agence de Barton Myers, crée, avec Jacques Sutter, Sutter & Taillandier à Toulouse. Si les débuts sont difficiles, les associés se font une place dans le petit milieu toulousain, jusqu'à décrocher en 2004 le concours du titanesque centre commercial Val Tolosa, « un serpent de mer » dont les travaux n'ont toujours pas démarré. Au fil des années, les projets de bureaux, logements, écoles et autres équipements sportifs s'enchaînent.

Expérience américaine. « En 2009, nous avons pris la crise de plein fouet, se remémore Pierre-Louis Taillandier. Tous les projets se sont arrêtés du jour au lendemain. Nous sommes passés de 24 à 10 personnes. » En attendant que l'orage passe, l'agence ouvre une filiale au Chili pour soutenir un de ses anciens chefs de projet, lui sous-traitant au passage des projets que l'équipe réduite de Toulouse ne peut plus assurer.

Dès 2010, l'agence recommence à recruter. L'année suivante, elle décroche le nouveau parc des expositions de Toulouse, avec le Néerlandais Rem Koolhaas. C'est alors que Jacques Sutter décide de reprendre son indépendance. Pierre-Louis Taillandier lui rachète ses parts et rebaptise l'agence « Taillandier Architectes Associés » (TAA) en 2012. L'architecte endosse pleinement son rôle de chef d'entreprise en s'inspirant de son expérience américaine. « Même si elle opère dans le domaine de la création, une agence reste une entreprise qui doit être flexible et économiquement viable. » TAA est réorganisé en pôles bien identifiés : architecture, urbanisme de projet, travaux et administratif.

Pierre-Louis Taillandier décide aussi de « tout miser sur le privé » et travaille désormais avec une trentaine de promoteurs. Alors que les marchés publics représentaient 95 % du chiffre d'affaires de Sutter & Taillandier, ils ne pèsent plus que 20 % chez TAA. L'agence se convertit aussi très vite au building information modeling (BIM), embauche une BIM manager et monte son propre studio d'images, l'Atelier des chimères. TAA créé également une filiale à Bordeaux en 2012, à l'occasion d'un contrat à Bègles. Elle en ouvrira une autre à Montpellier d'ici à la fin de l'année, après avoir remporté une commande dans le quartier Eurêka. Mais la croissance externe reste l'exception. « Le bassin toulousain étant très dynamique, nous n'avons pas prévu d'ouvrir d'autres agences. » Sauf peut-être à Paris, « pour se confronter à d'autres exercices », souffle Pierre-Louis Taillandier.

PHOTO - 9754_615610_k2_k1_1486786.jpg
PHOTO - 9754_615610_k2_k1_1486786.jpg - © FHY COT
4,8 M€

4,8 M€ d'honoraires en 2016 ( 1,6 M€ en 2011).

70 collaborateurs, dont 48 à Toulouse et 10 au Chili.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur