Réalisations

Surprises du BTP : un club privé dans les tréfonds d’un immeuble haussmannien

Qui a dit que le BTP était ennuyeux ? Le secteur ne manque pas d’initiatives surprenantes, la preuve dans les actualités des derniers mois. Aujourd’hui, descente dans un club imaginé par David Lynch, à 6, 5 m sous terre.

Plongé à 6,5 m sous terre sous un immeuble Haussmannien, le Silencio se veut lieu de rencontres et d’échanges entre milieux artistiques, rapporte le Moniteur du 3 février. Et pour remplir à plein cette fonction, David Lynch a été sollicité pour assurer la direction artistique, associé au designer Raphaël Navot. La mission complète d’architecture revient à l’agence Enia (Brice Piechaczyk, Mathieu Chazelle et Simon Pallubicki). Ancienne imprimerie du quotidien L’Aurore, la cave du 142 rue Montmartre est dimensionnée pour 280 happy few. Mais pour construire ce club, un ensemble de difficultés a dû être surmonté.

 

Défis techniques

 

Deux trémies de 7 m de profondeur ont été créées pour donner un accès indépendant. Pour obtenir une hauteur sous plafond compatible avec la vocation du lieu, 1000 m² de déblais ont été évacués du sous-sol. L’ensemble des fondations, superficielles et médiocres, ont été reprises en sous-œuvre au préalable. Pour créer un établissement recevant du public (ERP) à cette profondeur (situation dérogatoire vis-à-vis de la réglementation), des mesures compensatoires ont permis d’obtenir les autorisations administratives d’exploitation : détection d’incendie généralisée, colonnes sèches et surdimensionnement des issues de secours.

Quatre impératifs acoustiques étaient à respecter : isolement par rapport aux riverains, isolement entre le Social club (établissement situé juste sur le Silencio), coactivité cinéma et concert en simultané et qualité sonore interne du lieu. Des exigences notamment résolues par un traitement en quadruple épaisseur de plaques de plâtre sur suspentes à ressorts. Sous plancher, des caniveaux techniques de 2 m de profondeur intègrent le désenfumage, l’électricité, la plomberie, etc.

 

D’après l’article de Jacques-Franck Degioanni

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X