En direct

Suez et RWE intéressés par la Compagnie du Vent, selon cette dernière

Defawe Philippe |  le 26/10/2007  |  France EnvironnementEnergies renouvelablesInternationalSanté

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
France
Environnement
Energies renouvelables
International
Santé
Réglementation
Technique
Professionnels
Valider

Les groupes énergétiques français Suez et allemand RWE sont intéressés par l'achat de 50% de la société éolienne La Compagnie du Vent, a indiqué cette dernière, confirmant des informations parues dans la presse vendredi.
Interrogé par l'AFP, le PDG du producteur français d'énergie éolienne, Jean-Michel Germa, s'est "dit très surpris de voir que Suez +s'empare+ de la Compagnie du Vent", comme l'affirme vendredi Le Figaro."Les choses ne sont pas finalisées. Une décision sera prise dans une à deux semaines", a-t-il ajouté, en confirmant que Suez et RWE étaient intéressés, comme le rapporte vendredi le quotidien Les Echos.
Suez et RWE souhaiteraient reprendre la part de 50% que détient le groupe espagnol de BTP Acciona, qui a souhaité la vendre suite à son rachat, avec l'italien Enel, de l'électricien espagnol Endesa.
Cette vente s'accompagnera d'une augmentation de capital de 100 millions d'euros, a précisé le PDG, qui détient l'autre moitié du capital.
Interrogé, le groupe Suez n'a pas souhaité faire de commentaires, rappelant toutefois que Suez et Gaz de France, qui doivent fusionner en 2008, voulaient doubler ensemble leur capacité de production d'électricité en France à 10.000 mégawatts, à partir d'un "mix équilibré" de sources d'énergie, dont l'éolien.
Ces offres valoriseraient la Compagnie du Vent entre 723 millions d'euros, selon Le Figaro daté de vendredi, et 800 millions d'euros, selon Les Echos du même jour.
La société dispose d'une puissance installée de 100 mégawatts et prévoit de développer 6.500 MW, dont 1.500 MW d'ici 2015, a précisé son PDG. Elle a dégagé en 2007 un chiffre d'affaires de 11,3 millions d'euros. Selon Le Figaro, la Compagnie aurait d'autres prétendants, comme le belge Electrabel (propriété de Suez) et le portugais EDP, mais leurs offres ne valoriseraient la société qu'autour de 650 millions d'euros.
Par ailleurs, l'offre de Suez "serait assortie d'un certain nombre de garanties concernant l'environnement local et le maintien du management en place".
Cette opération, si elle se concrétisait, viendrait confirmer l'intérêt des groupes énergétiques français pour le secteur de l'éolien. GDF, un temps intéressé par la Compagnie du Vent, a annoncé le 9 octobre le rachat d'Erelia, qui développe des parcs éoliens en France. Suez, de son côté, veut se développer dans l'éolien aux Etats-Unis à partir du rachat de la société canadienne Ventus.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur