Environnement

Suez Environnement choisi pour accompagner la réhabilitation du réseau d’eau potable de Port-au-Prince

La Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement d’Haïti (DINEPA) a retenu Suez Environnement pour l’accompagner pendant trois ans dans l’élaboration et la mise en oeuvre d’un plan d’urgence pour réhabiliter les services d’eau potable et d’assainissement dans la Région Métropolitaine de Port-au-Prince, a annoncé le groupe dans un communiqué mercredi 23 février.

Après le séisme de janvier 2010, réhabiliter l’accès à l’eau est un des préalables indispensables à la reconstruction du pays. La mission de réhabilitation lancée par les autorités d’Haïti s’appuiera sur les experts et le savoir-faire complémentaire des principales filiales française, espagnole et américaine de Suez Environnement : Lyonnaise des Eaux, Agbar et United Water.
Lyonnaise des Eaux, spécialiste de la gestion des services d’eau et d’assainissement en France, assurera le pilotage et la coordination de l’ensemble du projet. Agbar interviendra dans le domaine des Ressources Humaines et de la formation à une gestion durable du service et accompagnera la DINEPA pour développer le service clientèle et les Systèmes d’Information. Enfi United Water, spécialiste de la distribution de l’eau potable en Amérique du Nord, apportera son expertise dans la gestion du patrimoine.
Une équipe pluridisciplinaire composée de 5 experts avec une grande expérience internationale à des postes opérationnels dans des contextes similaires seront ainsi détachés pendant 3 ans. Elle accompagnera l’opérateur public d’Haïti dans la mise en place de solutions adaptées aux besoins d’urgence des 2,5 millions d’habitants de la région de Port-au-Prince et la gestion de long terme de ses services essentiels d’eau et d’assainissement. 

Primes reversées

Suez Environnement interviendra sous la forme d’un contrat d’assistance opérationnelle auprès de la DINEPA. Le financement des investissements nécessaires au projet sera assuré par la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID).
Compte tenu du contexte, Suez Environnement a décidé de renoncer « à tout bénéfice » et reversera « les primes
éventuelles résultant de l’atteinte des performances et des objectifs fixés par les autorités locales » au Fonds de dotation Suez Environnement Initiatives 1.
Pour Jean-Louis Chaussade, Directeur général de Suez Environnement : « C’est une grande fierté de contribuer à ce projet de reconstruction mais nous avons également pleinement conscience de la responsabilité sociale et citoyenne qui incombe à Suez Environnement en s’engageant avec force dans ce défi.»

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X