En direct

Suède : les maisons passives ont la cote
Maison suèdoise - ©

Suède : les maisons passives ont la cote

BEM |  le 14/01/2009  |  Technique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Technique
Valider

La construction de bâtiments au bilan énergétique nul, soutenue par les n°1 et 2 du secteur Skanska et NCC, est en plein boom malgré la crise.

Concept étudié depuis 1970 par l’architecte Hans Eek, la construction de maisons passives a réellement démarré en Suède en 2001 et ne cesse de se développer depuis. C'est en tout cas ce qu'affirment les deux majors suédois du BTP, Skanska et NCC, qui se partagent la moitié de ce marché chacun. Environ 800 immeubles et maisons individuelles existent actuellement en Suède, mais le rythme est en train d’augmenter et de s’étendre aux maisons de retraite et aux écoles (le chantier de la première école maternelle passive va bientôt démarrer). Le succès de la maison passive est tel qu'un centre d’information et de formation destiné aux constructeurs, architectes, urbanistes et élus, Passivhuscentrum, a été créé à Alingsås, près de Göteborg, où 300 maisons passives sont en cours de construction/rénovation. Passivhuscentrum est en relation avec des structures analogues dans les pays nordiques et à Darmstadt en Allemagne. Le centre a aussi des contacts en Autriche, en Suisse, en Belgique, aux Pays-Bas,et en Chine.

Les normes définissant une maison passive en Suède sont les suivantes : isolants (50 cm sous le toit, 40 cm dans les murs, 30 cm au sol), absence de chauffage, échangeur de chaleur, triple vitrage, grandes fenêtres au sud, pas de fenêtres au nord, capteurs solaires sur le toit pour l’eau chaude. De nouvelles spécifications vont être bientôt publiées par l’Autorité de l’Energie suédoise (Energimyndigheten).

En Autriche, des normes sur les maisons passives sont en vigueur depuis 2007, elles le seront en Grande-Bretagne en 2013, en Allemagne en 2014, dans l’UE en 2016.

Retour sur investissement

Reste à savoir si la maison passive est un "produit" rentable, surtout en ces temps de crise. Selon les constructeurs suédois, le retour sur investissement pour les maisons passives varie de 1 à 10 ans. A Uddevalla, sur la côte ouest, un constructeur local, Uddevallahem affirme même qu’il n’y a pas de surcoût et que le retour sur investissement est immédiat. Tous les interlocuteurs mettent, en tout cas, en avant le fait que la crise actuelle ne fait qu’accélérer la construction de maisons passives, car elle est génératrice d'économies.

Conférence passivhaus

Passivhuscentrum organise la 2ème conférence européenne des maisons passives à Göteborg du 27 au 29 avril.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur