Environnement

Stratégie nationale bas-carbone : les premiers (mauvais) indicateurs publiés

Mots clés : Air - Démarche environnementale - Gouvernement

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a annoncé lundi 22 janvier la première publication des 184 indicateurs de suivi de la Stratégie nationale bas-carbone. Cette publication intervient en amont de la révision de la stratégie, qui fixera d’ici fin 2018 une nouvelle trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre. 

La stratégie nationale bas-carbone fixe la trajectoire du pays en terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre avec comme objectif, la neutralité carbone à l’horizon 2050.

La publication lundi 22 janvier des 184 premiers indicateurs de performance, doit permettre « à tous de mieux saisir les enjeux » de cette stratégie nationale a expliqué le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot.

On l’espère en tout cas, cas la France est déjà en retard sur ses objectifs (voir les graphiques dans notre diaporama). Des résultats qui ont poussé Nicolas Hulot à réviser la « SNBC ». Une révision qui « s’inscrira dans la continuité des mesures que je présenterai fin janvier pour accélérer la transition énergétique », a t-il ajouté. 

En particulier, ces indicateurs situent dans leur contexte les trajectoires de réduction des émissions de gaz à effet de serre de la France. Ils montrent que les politiques publiques en matière de transports, bâtiments et forêt-bois à fin 2016 nécessitent des renforcements très substantiels pour atteindre l’ambition voulue

Conformément aux engagements du Plan Climat, la stratégie nationale bas-carbone sera révisée durant l’année pour une nouvelle trajectoire.

Le gouvernement prévoit ainsi une augmentation accélérée du prix du carbone sur le quinquennat, la fin de la vente de véhicules émetteurs en 2040, et la fin des « passoires thermiques » en 10 ans avec 4 milliards d’euros dédiés à la rénovation énergétique, notamment grâce au plan de rénovation lancé le 24 novembre par Nicolas Hulot et Jacques Mézard.

Du 13 novembre au 17 décembre 2017, le public a été appelé à formuler des propositions via  un  questionnaire  en  ligne,  pour contribuer à enrichir la révision de la stratégie bas-carbone. Une synthèse des contributions sera publiée dans le courant du premier trimestre 2018 et sera remise aux élus, professionnels, syndicats, ONG et experts en charge d’élaborer avec les ministères la nouvelle stratégie, que Nicolas Hulot souhaite « à la fois ambitieuse et en prise avec les engagements de la France ».

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Petite erreur

    La légende de la photo n°1 indique : « Le bâtiment reste le deuxième secteur le plus émetteur de gaz à effet de serre après l’agriculture ». Or c’est après le secteur des transport que vient celui du bâtiment, pas de l’agriculture.
    Signaler un abus
    • - Le

      Erreur corrigée !

      Merci pour votre vigilance !
      Signaler un abus
  • Commenter cet article
Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X