Projets

Strasbourg va reconstruire son parc des expositions

Après plusieurs années de rebondissements, l’Eurométropole entérinera vendredi le choix d’un équipement de 25 000 m2 pour 86 millions d’euros. Deux fois moins que la précédente mouture, réalisme budgétaire oblige.

Sujet maintes fois débattu et repoussé dans le temps, la reconstruction du Parc des expositions de Strasbourg connaît à présent son contenu. Le conseil de l’Eurométropole se prononcera vendredi sur un format de 25 000 m2 pour un budget de 86 millions d’euros toutes dépenses confondues (TDC). La remise à neuf de l’équipement s’impose, tous les acteurs s’accordant à dire qu’il n’est plus adapté à l’accueil de manifestations d’une envergure en rapport avec le statut de la métropole régionale et de la ville-siège d’institutions européennes, à commencer par le Parlement européen tout proche. En outre, le Parc des expositions fait désormais pâle figure par rapport à ses voisins: le Palais de la musique et des congrès étendu et rénové (livré en 2016) et le quartier d’affaires Archipel (anciennement Wacken-Europe) dont les immeubles commencent à sortir de terre pour représenter, dans quelques années, plus de 100 000 m2 de bureaux, logements, hôtels, etc.

 

Relocalisation sur site

 

Le principe d’une relocalisation de l’équipement dans son quartier actuel du Wacken l’avait emporté sur l’hypothèse d’un déménagement dans une commune périphérique. Lancé en PPP, le projet était revenu en maîtrise d’ouvrage publique mais sa version de 2013/14 s’est heurtée aux contraintes budgétaires de l’Eurométropole: «Son coût de 180 millions d’euros était devenu incompatible avec nos capacités financières», appuie la collectivité dans le texte de délibération soumis au vote de vendredi. Les études de maîtrise d’œuvre ont été suspendues en septembre 2014 et le concours qui avait été remporté par Dietmar Feichtinger a par ailleurs été annulé en juin 2016 par le tribunal administratif.

 

Recrutement d’un mandataire et d’une maîtrise d’œuvre

 

Le projet retravaillé aboutit à une taille de 25 000 m2, presque égal (24 000 m2) à l’actuelle. Il comprend un parking-silo d’environ 900 places. Le nouveau Parc sera déplacé de quelques dizaines de mètres, de façon à libérer son emprise actuelle pour le développement du quartier Archipel. Ses surfaces seront réparties de part et d’autre de l’avenue Herrenschmidt qui structure le quartier du Wacken. L’Eurométropole s’est fixé l’objectif d’en lancer les travaux en 2020 pour le livrer à l’été de l’année suivante. Elle a recruté un programmiste, le cabinet Aubry & Guiguet. Elle a décidé de recourir à un mandataire pour la maîtrise d’ouvrage. Le vote de vendredi en lancera la procédure de consultation, de même que celle pour la désignation de la maîtrise d’œuvre.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X