En direct

Strasbourg La ZAC de l'Etoile approuvée mais contestée

jacques trentesaux |  le 20/06/1997  |  Bas-RhinFrance entièreAménagementDroit de l'urbanismeTransports

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bas-Rhin
France entière
Aménagement
Droit de l'urbanisme
Transports
Transports mécaniques
Architecture
Urbanisme
Réglementation
Valider

- Le projet de 2,3 milliards a été remanié à la marge après l'avis défavorable de la commission d'enquête publique.

Le Conseil de la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS) a approuvé, le 13 juin, le plan d'aménagement de zone (PAZ) et le dossier de réalisation de la ZAC Etoile. Les députés de l'opposition ont quitté l'hémicycle pour protester contre le manque d'information préalable au vote, le dossier ayant été rajouté in extremis à la séance en additif. Ce gigantesque projet (2,3 milliards de travaux), qui doit doter Strasbourg d'un pôle urbain au sud du centre ville historique, a été légèrement remanié à la suite de l'avis défavorable de la commission d'enquête publique (« Le Moniteur » du 28 mars 1997, p. 111).

« Nous avons respecté les remarques pertinentes du commissaire enquêteur », indique Martine Arnold, directrice du développement à la CUS. Sous-entendu : ont été ignorées toutes les remarques qui n'entraient pas dans les attributions directes de la commission d'enquête.

Parmi les principales modifications apportées au projet figure la baisse à 160 000 m2 (contre 172 000 m2) de la surface hors-oeuvre nette de la ZAC de l'Etoile. Cette diminution porte sur une partie des 25 000 m2 de bureaux prévus mais aussi sur les logements.

La hauteur maximale des secteurs réservés à l'habitat au sud de la ZAC a été ramenée de 25 à 22,6 mètres afin d'assurer une meilleure intégration avec le quartier du Neudorf.

Le maître d'ouvrage a décidé de n'augmenter que très légèrement le nombre de places de stationnement estimées insuffisantes par la commission d'enquête. L'hôtel de 80 chambres, qui doit trouver place près du bassin Austerlitz, sera doté de 20 places de parking alors qu'aucune n'était inscrite. En revanche, le nombre de places de stationnement sur le reste de la ZAC sera maintenu, une étude affinée ayant « confirmé la validité des données initiales ». Traversée par la ligne A du tramway, la ZAC de l'Etoile connaîtra une situation semblable à celle en vigueur dans l'hypercentre de Strasbourg, après l'assouplissement prévu pour les surfaces situées de part et d'autre de la ligne grâce à une modification de POS.

Modification de la circulation

La CUS a révisé de manière plus substantielle le plan de circulation de la ZAC. Les barreaux Est et Nord vont passer de trois à quatre voies ; des modifications ont été apportées aux différentes entrées et sorties d'îlots. Enfin, un carrefour supplémentaire sera créé à l'est de la ZAC, à l'intersection entre la RN4 et la rue Mariano, afin de faciliter l'entrée dans la ZAC. « Nous disposerons d'une marge supplémentaire avec l'ouverture des rocades Sud et Est et du nouveau pont sur le Rhin qui n'ont pas été prises en compte dans le projet de PAZ », estime Martine Arnold.

Pour le reste, la CUS s'est contenté de reprendre et d'étoffer « son exposé d'opportunité ». Selon elle, la ZAC doit se concevoir comme un projet d'extension de ville dont « l'impact économique se justifie pleinement » et qui ne se limitera pas à la construction d'un grand centre commercial. Dans les prochains mois, elle s'emploiera à établir un cahier de recommandations architecturales précis afin de préserver une cohérence d'ensemble à un projet qui a totalement abandonné l'architecture monolithique des débuts.

Les travaux générés devraient opportunément prendre, dès 1999, le relais du chantier du nouvel hémicycle du Parlement européen. Le futur siège Arte semble constituer l'opération la plus avancée. Le conseil d'administration de la chaîne franco-allemande pourrait avaliser dès juillet le budget du chantier. La nomination de Catherine Trautmann au ministère de la Culture et de la Communication ne pourra avoir qu'une incidence favorable au dossier. Autre opération sur les rails : le centre commercial (23 500 m2) qui doit déposer sa demande auprès de la CDEC.

PHOTO : Traversée par la ligne A du tramway, la ZAC de l'Etoile connaîtra une situation semblable à celle de l'hypercentre.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur