En direct

Strasbourg La pénurie foncière inquiète les promoteurs

Laurent Miguet |  le 17/10/1997  |  Droit de l'urbanismeImmobilierLogementFrance entièreBas-Rhin

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Droit de l'urbanisme
Immobilier
Logement
France entière
Bas-Rhin
Urbanisme
Réglementation
Valider

-Les demandes de permis de construire de logements ont chuté de deux tiers. -La communauté urbaine défend un urbanisme déconcentré.

« Les mises en chantier, cet automne et l'an prochain, vont connaître une chute spectaculaire, dramatique pour l'industrie du bâtiment. » Claude Schweyer, président de la chambre syndicale des promoteurs constructeurs d'Alsace, n'a pas mâché ses mots, le 3 octobre à Strasbourg, à l'occasion de l'ouverture de la cinquième édition du salon Imobilia. Des chiffres alarmants de la direction régionale de l'équipement viennent à l'appui de son argumentation sur la pénurie foncière dont souffre l'agglomé- ration : « Dans la totalité de la communauté urbaine, pour les neuf premiers mois de l'année, il n'y a que 1 033 logements demandés en permis de construire. Je rappelle qu'en 1996, 3 335 logements ont été autorisés », poursuit Claude Schweyer.

Le président souligne également l'inadéquation entre l'offre proposée par la communauté urbaine et la demande du marché : « La politique de limitation volontaire des possibilités de construction dans les quartiers où la demande est la plus forte est aujourd'hui dépassée », estime Claude Schweyer.

A l'inverse, les disponibilités foncières proposées par la collectivité à proximité de la zone franche du Neuhof ne déclenchent pas son enthousiasme : « Nous ne faisons pas le marché, ni l'image des quartiers. »

Défense du « modèle rhénan »

Les promoteurs alsaciens n'entrevoient leur salut que dans l'ouverture à l'urbanisation de zones NA et dans l'arrêt de la politique de préemption d'unités foncières.

Sur ce terrain, la communauté urbaine, représentée à l'ouverture d'Imobilia par Jean Klotz, vice-président délégué à l'urbanisme, ne paraît pas prête à suivre les promoteurs : « Vue d'avion, l'agglomération paraît peu dense, mais il s'agit d'une vision trompeuse. Les rivières du sud de l'Alsace et des Vosges du Nord convergent vers Strasbourg. Il nous faut préserver des zones d'expansion des crues et maintenir un rempart autour de notre point de captage des eaux potables », explique Martine Arnold, directeur de l'aménagement et du développement.

Cette argumentation technique se double d'une vision politique du « modèle rhénan » d'urbanisme, appuyé sur un réseau de villes moyennes : « Le développement de Strasbourg concerne aussi Haguenau, Molsheim ou Obernai », estime Jean Klotz.

La révision en cours du schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme (Sdau) et les projets de relance de voies ferroviaires périurbaines alimentent cette réflexion dans un périmètre de plus de 100 communes, contre 27 communes pour la communauté urbaine.

A plus court terme, le programme d'assainissement du quartier de la Robertsau offrira un modeste ballon d'oxygène aux promoteurs, dans l'un de leurs secteurs de prédilection, à l'est de l'agglomération.

PHOTO :

Claude Schweyer, président de la chambre syndicale des promoteurs-constructeurs d'Alsace : « Il y a adéquation entre l'offre proposée par la communauté urbaine et la demande du marché.»

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur